Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Le marché des grains manque toujours de fermeté

27 avril 2017,

La semaine se veut bien incertaine pour les prix des grains jusqu’à présent. ­­Les marchés du maïs et du blé à Chicago seront néanmoins parvenus à gagner un peu de terrain, alors que le marché du soya reste sous pression. 

Sans surprise, toute l’attention des marchés se reporte présentement sur les conditions météo aux États-Unis. Pour l’instant, les prévisions des prochains jours proposent encore et toujours des conditions excessivement humides et anormalement froides qui retarderont encore sans aucun doute la progression des ensemencements américains.

Rappelons par contre qu’en date de dimanche dernier, 18% du maïs était semé. Il s’agit d’un retard par rapport à l’an dernier (28%), mais un rythme tout à fait normal, la moyenne des 5 dernières années étant de 18%. Dans le soya, les ensemencements sont même en avance de +3% par rapport à la moyenne 5 ans de 6%. Dans les deux cas, il demeure prématuré de parler d’un retard ou d’une avance anormale. Les prochaines semaines seront davantage déterminantes à ce sujet alors que le mois de mai est à nos portes.

De ce côté, les dernières prévisions pour débuter le mois de mai signal tranquillement des conditions plus sèches qui prennent forme, spécialement plus à l’ouest du Midwest et des Plaines américaines.

De leur côté, les marchés tentent jour après jour de sous-pesée les différents scénarios qui se dessinent à l’horizon. À priori, le sentiment général est qu’il semble « possible » que certains producteurs américains seront contraints d’opérer un changement de dernière minute du maïs au soya en raison des conditions trop humides. Si c’est le cas, on ne peut exclure alors que les ensemencements américains en soya dépasseront le niveau record prévu de 89,5 millions d’acres; comme quoi il se cultiverait possiblement plus de soya que de maïs cette année aux États-Unis. Rappelons que selon le rapport du USDA sur les intentions d’ensemencements de producteurs américains, ceux-ci devraient semer ce printemps 90 millions d’acres de maïs.

Dans ce contexte, on ne peut donc s’étonner de voir actuellement le marché du soya à Chicago demeurer en difficulté, alors que ceux du maïs et du blé se montrent un peu plus fermes.

Hier, le rapport sur la production hebdomadaire d’éthanol aux États-Unis n’aura pas été par contre particulièrement positif pour supporter davantage de progression du marché du maïs. Selon l’EIA, 987 000 barils/jours ont été enregistrés la semaine dernière, en baisse de 7 000 barils/jours. C’est la 3e semaine que le niveau de production se veut sous la barre du million de barils/jour. Cependant, ce niveau affiche toujours une avance intéressante d’actuellement +6,5% par rapport à celui de l’an dernier. De leur côté, les stocks d’éthanol ont grimpé de 23,034 millions de barils à 23,269 millions de barils, en hausse de +7,6% par rapport à l’an dernier. 

Aujourd’hui, le rapport hebdomadaire sur les exportations et ventes à l’exportation de grains américains de la semaine dernière aura été très intéressant pour les maïs et soya, mais décevant pour le blé :

Maïs – Ventes de 988 000 tonnes, plus que les anticipations de 700 000 à 900 000 tonnes.

Soya – Ventes de 808 000 tonnes, pratiquement le double des anticipations les plus élevées qui étaient de 250 000 à 450 000 tonnes.

Blé – Suivant plusieurs semaines intéressantes, les ventes à l’exportation de blé américain ont été de seulement 62 000 tonnes, nettement sous les attentes qui étaient de 300 000 à 500 000 tonnes. Ce recul est notamment attribuable à une réduction importante de 310 200 tonnes à destination inconnue. 

Techniquement, à Chicago, les comportements des prix des grains laissent toujours miroiter la possibilité, bien que questionnable, d’un timide début de tendance haussière à court terme. Par contre, il manque encore cruellement de volume de transaction sur les récentes hausses des prix des derniers jours, ce qui invite grandement à la prudence. À la hausse, le principal objectif pour le prix du maïs est un passage au-dessus de 3,66-3,70 $US/boisseau (CàT Mai 17) et 3,90-3,92 $US/boisseau (CàT Déc. 17 – Récolte). Pour le soya, une tendance neutre semble avoir pris forme depuis la mi-avril avec une résistance à surveiller à 9,60-9,62 $US/boisseau (CàT Mai 17) et à 9,68-9,70 $US/boisseau (CàT Nov. 17 – Récolte). Le marché du blé Chicago révèle de son côté un peu plus de fermeté depuis une semaine avec cependant une forte zone de résistance à prévoir à 4,15-4,18 $US/boisseau (CàT Mai 17) et 4,46-4,50 $US/boisseau (CàT Sept. 17).


Partager cet article