Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

La semaine difficile se poursuit pour les prix des grains

20 avril 2017,

Les marchés ne parviennent toujours pas à trouver matière à supporter davantage les prix, ceux-ci continuant de s’effriter. 

Aux Etats-Unis, les dernières prévisions météo proposent toujours des précipitations au-dessus des normales pour terminer le mois d’avril et débuter le mois de mai. Par contre, la météo de la fin de semaine offre dans plusieurs régions des Plaines et du Midwest américain une fenêtre pour faire progresser les ensemencements.    

Le NOAA a aussi mis à jour aujourd’hui sa prévision mensuelle météo pour mai aux États-Unis qui suggère un retour à des conditions dans la normale à beaucoup plus sèches. C’est dire que les producteurs américains devraient profiter encore de bonnes opportunités en mai pour terminer leurs ensemencements de maïs dans les temps et faire progresser ceux de soya. Généralement, les ensemencements de maïs sont complétés autour de la 3e ou 4e semaine de mai.

Du côté de l’Amérique du Sud, de bonnes précipitations ont été observé au Brésil où le temps plus sec qu’à la normale générait certaines inquiétudes pour la seconde culture en maïs (safrinha). À l’opposé, en Argentine, des conditions plus sèches depuis le début de la semaine devraient rester au rendez-vous également la semaine prochaine. Il y a à peine plus d’une semaine, certaines régions étaient jugés en fort excès d’eau, assez pour soulever certaines interrogations sur l’importance des récoltes.

Ainsi, que ce soit au Brésil ou en Argentine, les perspectives d’importantes récoltes, voire même record dans certains cas, reste au rendez-vous.  Dans un sondage réalisé par Reuters auprès des analystes, on s’attend maintenant à ce que la récolte de maïs au Brésil soit de 93,2 millions de tonnes versus le dernier résultat de sondage de 89,6 millions de tonnes, et celle de soya de 110,7 millions de tonnes versus 107,3 millions de tonnes comme résultat précédent. 

Dans son rapport hebdomadaire sur les exportations et ventes à l’exportation de grains américains, le USDA aura proposé aujourd’hui des résultats dans les attentes à décevants dans le soya.

Maïs – Ventes de 756 000 tonnes, les prévisions étaient de 700 000 à 1 000 000 tonnes. Par contre, à ce jour, le cumulatifs des ventes à l’exportation de maïs américain demeure au-dessus du niveau nécessaire pour atteindre la prévision d’exportation 2016-17 du USDA.

Soya – Résultat sous les attentes de seulement 211 000 tonnes vendues, les prévisions étaient de 300 000 à 500 000 tonnes. Au cumulatif, les chiffres d’exportation de soya gardent néanmoins toujours le cap pour atteindre la prévision d’exportations 2016-17 du USDA. Il est également normal à ce moment-ci de l’année de constater un recul plus important des ventes à l’exportation de soya américain. Par contre, avec la récolte record en cours en Amérique du Sud et les stocks importants de soya américain disponibles cette année, les marchés craignent que le recul soit excessif dans les prochaines semaines.

Blé – Les ventes de blé américain ont été de 414 000 tonnes, dans les attentes les plus élevées des marchés (250 000 à 450 000 tonnes). Il ne reste plus que quelques semaines avant la fin de l’année commerciale 2016-17 (31 mai). Au cumulatif, les ventes ont déjà atteint 98% de la prévision d’exportations de blé 2016-17 du USDA. Par contre, les engagements à l’exportation restent élevés à 5,4 millions de tonnes alors qu’ils sont en moyenne de 3,8 millions de tonnes pour cette période-ci depuis 5 ans. 

Demain, il faut surveiller le rapport sur les intentions des ensemencements des canadiens de Statistique Canada. La moyenne des prévisions proposent un recul de ceux de blé de 23,2 millions d’ha en 2016 à 22,4 millions d’ha cette année, une baisse également des superficies en maïs de 3,32 à 3,2 millions d’ha, et sans surprise un bond des ensemencements de soya de 6,0 à 6,39 millions d’ha.


Partager cet article