Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Dur début de semaine pour le marché des grains

18 avril 2017,

Suivant le congé de Pâques et un regain prometteur des prix des grains, la nouvelle semaine démarre du mauvais pied.  

Après plusieurs semaines de conditions trop humides dans la plupart des principales régions de production des États-Unis, le début des ensemencements commence à s’en ressentir. En date de dimanche dernier, seulement 6% du maïs était semé comparativement à 12% à pareille date l’an dernier, et 9% en moyenne depuis 5 ans. Même son de cloche du côté des ensemencements de blé de printemps américains qui affichent aussi un retard à 13% de complété versus 25% à pareille date l’an dernier et 21% en moyenne depuis 5 ans.  

La saison est cependant jeune et les producteurs américains ont encore une bonne fenêtre pour rattraper le temps perdu. Et, avec le retour de conditions plus sèches la semaine prochaine à l’horizon, il semble bien que les marchés aient pris bonne note aujourd’hui de cette réalité, ceux-ci n’hésitant pas à retirer une bonne part du « premium » météo qui commençait à prendre forme dans les prix depuis 1 semaine.

Du côté du soya, les marchés digèrent mal aussi le dernier rapport mensuel du NOPA (National Oilseed Processors Association) présenté hier. Pour le mois de mars, seulement 153,06 millions de boisseaux de soya ont été triturés par ses membres, moins que la moyenne des anticipations (158,83 millions de boisseaux) et un recul de plus de -2,0% par rapport au niveau de trituration de mars l’an dernier. Bien entendu, avec une perspective de récolte record américaine pour cet automne et des stocks américains de soya déjà élevé, un ralentissement de la trituration n’est certainement pas une bonne chose.

Le soya doit aussi composer non seulement avec une récolte brésilienne qui pourrait encore s’apprécier du niveau record actuellement prévu par le USDA à 111 millions de tonnes, mais aussi d’un retour à des conditions plus sèches du côté de l’Argentine.

Du temps plus sec qu'à la normale est de retour pour les prochains jours en Argentine (zone rouge)

Rappelons que la semaine dernière, une certaine nervosité avait pris forme concernant la récolte de soya de l’Argentine en raison des récentes précipitations importantes et des conditions de sol excessivement humide. Certains analystes n’écartaient pas alors la possibilité d’une réduction de la récolte du pays actuellement prévu à 56 millions de tonnes.

Techniquement, le recul du marché du soya aujourd’hui réitère la présence de la tendance baissière des dernières semaines. Ceci remet de l’avant le support qu’il faudra surveiller de près à 9,35-9,36 $US/boisseau (CàT Mai 17) dans les prochains jours. Un passage sous ce niveau ouvrirait la porte à un retour sous 9,30 $US/boisseau.  

Bien que négatif, les revers des marchés du maïs et du blé ont par contre encore la capacité de laissé une timide tendance haussière prendre forme pour autant que des supports immédiats autour de 3,60-3,61 $US/boisseau pour le maïs (CàT Mai 17) et 4,20-4,21 $US/boisseau pour le blé à Chicago (CàT Mai 17) ne soit pas brisé dans les prochains jours.


Partager cet article