Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Réveil des marchés avant le congé de Pâques

14 avril 2017,

Suivant plusieurs semaines difficiles, les prix des grains ont finalement repris de la contenance dans les derniers jours.

Dans son rapport mensuel d’offre et demande (WASDE) publié mardi dernier, le USDA a proposé dans l’ensemble des résultats décevants à négatifs. C’est spécialement le cas avec la production brésilienne de soya qui aura été ajustée à la hausse de +3 à 111,00 millions de tonnes, plus que les anticipations des marchés. Pour un survol complet des résultats de ce rapport : 

Grainwiz - Rapport mensuel du USDA d'avril - Négatif

RJO'Brien - Agro-Lettre RJO : Rapport USDA offre-demande (ancienne récolte)

La COOP - Flash Marché du 11 avril 2017

 

Par contre, outre les récoltes sud-américaines réajustées à la hausse un peu plus que prévue, bien que négatif, ce rapport n’est pas une surprise. Avec notamment la publication du rapport sur les stocks américains de grains au 1er mars présenté à la fin mars, les marchés avaient déjà ajusté le tir sur des stocks américains plus importants, les prix des grains ayant revisé des creux importants dernièrement.

Résultat, l’attention se tourne de plus en plus vers les conditions de début de saison aux États-Unis où de bonnes précipitations persistent dans le Midwest et les Plaines américaines depuis la fin mars avec, pour encore au moins deux semaines, de bonnes averses attendues. 

Aux yeux des marchés, il est entendu qu’à partir de la mi-avril, des conditions défavorables pour les ensemencements américains commencent à soulever des interrogations. Et, reflétant bien cette situation, ceux-ci n’ont finalement pas manqué de faire ainsi bondir les prix des grains dans les derniers jours. 

En Amérique du Sud, l’Argentine fait actuellement face à des conditions très humides, assez pour retarder les récoltes et soulever certaines interrogations. Ceci aura sans aucun doute contribué à supporter le marché du soya dans les derniers jours, bien que les dernières prévisions proposent maintenant un retour à des conditions plus sèches.

Supportant aussi le marché du soya, on rapporte que les importations chinoises de soya pour le mois de mars ont atteint un record de 6,33 millions de tonnes, en hausse de 3,8% par rapport à mars 2016. Au cumulatif, depuis le début de 2017, les importations chinoises de soya sont en hausse de 20%. Avec des stocks américains et mondiaux à des sommets, et des récoltes record en cours du côté sud-américain, cette annonce n’est pas sans apporté un certain soupir de soulagement aux marchés qui s’interrogent depuis des mois sur la capacité des consommateurs à absorber l’excès d’offre de soya actuelle.

Par contre, tranquillement, on note cette semaine que les chiffres hebdomadaires d’exportation de maïs et soya commencent à fléchir. Les ventes de maïs ont été ainsi de 738 000 tonnes, sous les attentes des marchés et celles de soya de 402 000 tonnes, dans les anticipations les moins élevées des marchés.  Contrairement à ses homologues, les ventes à l’exportation de blé américain auront été par contre plus intéressantes à 422 000 tonnes, dans les attentes les plus élevées des marchés.

Bien qu’on garde à l’œil ces chiffres d’exportation de grains américains, puisqu’ils pourraient suggérer une plus forte compétition qu’à la normale sur les marchés mondiaux avec l’arrivée des récoltes sud-américaines record dans le marché, à ce jour, le cumulatif des chiffres d’exportations de grains américains conserve toujours une avance intéressante pour le moment.

Techniquement, les comportements des marchés du maïs et blé à Chicago ont été positif dans la dernière semaine, ceux-ci écartant la tendance baissière moyen terme qui les écrasait depuis la mi-février. Dans les deux cas, la prochaine semaine leur sera plus décisive avec des résistances à surveiller autour de 3,70-3,72 $US/boisseau (CàT Mai 17) dans le maïs et à l’approche de 4,40 $US/boisseau dans le blé Chicago (CàT Mai 17).

Le comportement du marché du soya Chicago aura été également positif dans les derniers jours. Contrairement aux maïs et blé, on note par contre que la tendance baissière en place depuis la mi-février reste pour le moment effective. Pour qu’elle soit écartée, il faudra préalablement une rupture de deux résistances à 9,70 puis 9,75 $US/boisseau (CàT Mai 17), ce qu’il faudra surveiller de près la semaine prochaine. 

Dans tous les cas, le regain intéressant et prometteur des prix des grains des derniers jours tient pour beaucoup de la météo américaine présentement. Il faudra donc être très attentifs aux prévisions météo pour amorcer la prochaine semaine après trois jours de congé avec la fête de Pâques. Pour le moment, ce vendredi, les dernières prévisions météo proposent encore de bonnes précipitations pour les deux prochaines semaines.

Dans cette même veine, les marchés porteront une attention particulière au rapport hebdomadaire sur la progression des ensemencements américains qui, lundi dernier, proposait que ceux de maïs étaient complétés à 3%, en léger retard de 1% versus la moyenne 5 ans. 

 


Partager cet article