Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains se stabilisent

04 avril 2017,

Après deux journées de forts ajustements des prix à Chicago, spécialement à la baisse du côté du marché du soya, la poussière retombe tranquillement. 

Rappelons pour l’essentiel que les rapports du USDA de vendredi dernier ont été négatifs concernant les stocks américains de grains au 1er mars, très négatifs du côté des intentions d’ensemencements américains en soya, mais plus « positifs » concernant les intentions d’ensemencements de maïs et de blé. 

Grainwiz - Résultats des rapports du USDA du 31 mars 2017

Agro-Lettre RJO - Rapport USDA ensemencement et stock trimestriel 

La COOP - Flash Marché du 31 mars 2017

 

Pour la suite des choses, la balle est maintenant dans le camp des conditions météo pour débuter la saison aux États-Unis, et la terminer en Amérique du Sud.

Du côté américain, les prévisions actuelles 6-10 jours puis 8-14 jours proposent des conditions qui restent anormalement chaudes, mais également très humides pour une bonne proportion du Midwest, du nord des Plaines américaines et de la région du Delta. Pour le moment, ces précipitations régulières amorcées la semaine dernière ne posent cependant pas problème, si ce n’est un retard dans le début des travaux aux champs et des ensemencements. 

 

En Amérique du Sud, en Argentine, certaines régions ont reçu de bonnes précipitations dernièrement. La situation reste à surveiller pour la fin de saison et la maturation des cultures. Pour le moment, des conditions plus sèches sont attendues.  On rapporte que 2% de la récolte de soya serait complétée. 

Au Brésil, les conditions demeurent toujours dans l’ensemble favorables à la 2e culture en maïs, ainsi qu’à la fin de saison et aux récoltes dans le soya, celle-ci étant complétée maintenant à plus de 74%.

Reflétant toujours ces bonnes conditions en Argentine et au Brésil, plusieurs firmes d’analyses et organisations continuent de revoir à la hausse leurs prévisions. Du côté du soya au Brésil, plusieurs commencent maintenant à entrevoir une récolte de l’ordre de 111 à 113 millions de tonnes, alors qu’en début d’année le USDA proposait 104 millions de tonnes.

Avec une telle récolte de soya en cours, on ne peut ainsi s’étonner de voir déjà les chiffres d’exportations de soya brésilien grimper, ceux-ci étant estimés par l’association des exportateurs de grain brésilien à 9,7 millions de tonnes en mars dernier comparativement à 8,9 millions de tonnes l’an dernier.  Depuis janvier, le cumulatif des exportations brésiliennes de soya serait de 17,3 millions de tonnes, en hausse de 30% par rapport à l’an dernier. 

Heureusement, pour le moment du côté américain, les chiffres hebdomadaires d’exportations de grains gardent encore le cap pour supporter les prix. Ainsi, le dernier rapport hebdomadaire des inspections à l’exportation de grains présentés hier aura été positif :

 

Maïs - 1,475 million de tonnes, plus que les anticipations qui étaient de 1,200 à 1,400 millions de tonnes.

Soya - 0,621 million de tonnes, dans les attentes les plus élevées des marchés de 0,450 à 0,650 million de tonnes.

Blé - 0,560 million de tonnes comparativement à des prévisions entre 0,400 et 0,600 million de tonnes.

 

Dans la lignée des bonnes nouvelles, le rapport mensuel de transformation de grains du USDA (Grain Crushings) a aussi indiqué un record d’utilisation de maïs pour la fabrication d’éthanol aux États-Unis en février de 423,5 millions de boisseaux, en hausse de 2,6 millions de boisseaux par rapport à 2016. 

Par contre, les mauvaises s’accumulent toujours du côté du soya, le rapport mensuel de trituration de soya en février du USDA ayant déçu à 151 millions de boisseaux, en baisse de 4 millions de boisseaux comparativement à 2016 et sous la moyenne des prévisions qui étaient de 152,1 millions de boisseaux. 

Techniquement, suivant un rebond intéressant, le marché du maïs à Chicago se montre maintenant prudent à l’approche d’une 1re résistance à 3,70 $US/boisseau (CÀT Mai 17) (moyenne mobile 50 jours) qu’il faudra surveiller dans les prochains jours. Du côté du soya, le revers important des dernières semaines qui s’est accéléré vendredi dernier aura contraint l’échéance immédiate (CàT Mai 17) à reculer près de son creux de la récolte à 9,34 $US/boisseau. Le contexte se veut techniquement fortement survendu, ce qui pourrait initier un rebond pour autant que ce creux/support parvienne à contenir la forte tendance baissière court terme à l’œuvre. Pour sa part, le marché du blé Chicago se montre un peu plus ferme depuis vendredi, mais révèle encore beaucoup d’hésitation autour de 4,30 $US/boisseau (CàT Mai 17), une résistance qu’il faudra surveiller de près dans les prochains jours avec un support immédiat qui tente de prendre forme à 4,27 $US/boisseau.

 


Partager cet article