Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

La semaine se termine sur un ton neutre pour le marché des grains

17 mars 2017,

Suivant le récent revers important des prix des grains à Chicago, ceux-ci seront finalement parvenus à amortir leur chute dans les derniers jours, le maïs sur un support à 3,60 $US/boisseau (CàT mai 17), le soya à un support autour de 10,00 $US/boisseau (CàT mai 17) et le blé Chicago à 4,27-4,28 $US/boisseau. 

Les derniers jours auront été pauvres en informations pour dicter une nouvelle direction aux prix des grains.

En Amérique du Sud, les conditions météo demeurent dans l’ensemble favorables pour la fin de saison, les récoltes en cours, et la pleine saison de la seconde récolte en maïs au Brésil (safrinha).

Ainsi, pour le moment, les perspectives de récoltes sud-américaines demeurent très prometteuses, et la valse des prévisions optimistes des marchés se poursuit. Safras a notamment révisé son estimation de récolte de maïs au Brésil à un record de 98 millions de tonnes. Rappelons que de son côté, le USDA prévoit déjà une récolte record de 91,5 millions de tonnes. 

Sur une note plus encourageante, le rapport des exportations et ventes à l’exportation de grains américain publié hier aura eu le mérite de proposer d’excellentes ventes de maïs. Celles-ci ont été de 1,473 millions de tonnes, les meilleures ventes hebdomadaires en 13 semaines et plus que les anticipations des marchés qui étaient de 0,7 à 1,2 million de tonnes.

Par contre, les chiffres d’exportations de soya et de blé auront été plus modestes. Les ventes de soya ont été de 697 360 tonnes, dans les attentes des marchés (400 000 à 800 000 tonnes) et celles de blé de 338 649 tonnes, aussi dans les attentes (275 000 à 650 000 tonnes), mais sans plus.

L’attention des marchés se tourne tranquillement vers le début de saison qui devrait s’amorcer sous peu aux États-Unis. Hier, le NOAA a présenté à cet effet ses prévisions météo pour le prochain mois qui proposent des conditions plus chaudes qu’à la normale (début de saison plus hâtif) avec des précipitations dans la normale sauf pour le nord du Midwest et des Plaines américaines et la région du Delta au sud.

 

Certains surveillent sur un horizon de 2 semaines des précipitations plus importantes qui pourraient retarder le début de saison dans le sud du Midwest. Pour le moment, ces averses sont jugées favorables aux cultures qui amorceront la saison avec de bonnes réserves d’eau. Par contre, elles pourraient aussi retarder les ensemencements. 

L’attention des marchés se porte également sur le cœur des régions de production de blé d’hiver qui pourraient ne pas profiter de cette vague de précipitation dans deux semaines. Depuis un mois, les conditions de sècheresse sont en progression dans ces régions et on s’inquiète de plus en plus d’une mauvaise récolte de blé d’hiver à l’horizon ; déjà que les producteurs américains ont semé leurs plus faibles superficies en blé d’hiver depuis 1909.

Techniquement, à Chicago, les prix des grains terminent la semaine sans grande fermeté. Les prix du maïs et blé ont certes timidement progressé dans les derniers jours, mais appuyé par trop peu de volume de transaction pour laisser entrevoir une progression marquée des prix à ce stade-ci. De son côté, le marché du soya reste très fragile, bien que la pression baissière s’estompe tranquillement pour le moment. Suivant la tendance saisonnière, mentionnons qu’il est d’usage de voir les prix des grains demeurer pratiquement au neutre dans les deux prochaines semaines en attendant la publication de l’un des rapports importants de l’année, celui des intentions d’ensemencements américains qui sera publié le vendredi 31 mars prochain.


Partager cet article