Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

La pression monte du côté de l’Amérique du Sud

07 mars 2017,

Les prix des grains sont de nouveau en difficulté après avoir été dans l’incapacité de gagner de la traction pour débuter la semaine. Les dernières nouvelles ne sont pas légion, rendant difficile pour les marchés d’ignorer les perspectives de récoltes sud-américaines qui semblent gonfler à vue d’œil. 

Ainsi, la valse des prévisions du côté sud-américaines se poursuit, avec de nouvelles organisations qui entrevoient pratiquement chaque jour de meilleures récoltes, spécialement du côté du Brésil. Cette semaine, c’est au tour de INTL FCStone d’ajuster de près de +5 à 109,07 millions de tonnes la récolte de soya du pays. La firme prévoit aussi une meilleure récolte brésilienne de maïs de pratiquement +2 à 93,3 millions de tonnes. Dans son dernier rapport mensuel de février, le USDA prévoyait une récolte de 104 millions de tonnes de soya, et de 86,5 millions de tonnes de maïs. À terme, si les récoltes sud-américaines grimpent davantage, la pression grimpera d’un cran du côté de la compétition sur les marchés mondiaux, une perspective négative pour les exportations américaines.

Dans l’immédiat, les chiffres hebdomadaires d’exportations américaines de grains gardent le cap. Lundi, le rapport des inspections à l’exportation aura d’ailleurs été légèrement positif :

Maïs – 1,445 millions de tonnes, au-dessus des attentes des marchés (1,0 à 1,3 million de tonnes).

Soya - 921 779 tonnes, plus que les anticipations (550 000 à 750 000 tonnes).

Blé – 536 000 tonnes, dans les attentes (350 000 à 550 000 tonnes). 

La grippe aviaire commence aussi à étendre ses tentacules sur le continent américain. Après un 1er cas rapporté au cours de la fin de semaine dernière dans un élevage du Tennessee, un autre cas a été signalé aujourd’hui (7 mars) dans le Wisconsin. La situation reste à surveiller de près, puisqu’une pandémie de grippe aviaire pourrait en entrainer un ralentissement de la demande pour la moulée animale, particulière du côté du tourteau.

Techniquement, le revers des prix des grains des derniers jours à Chicago n’est pas de bon augure, bien que pour le moment, les tendances haussières restent effectives autant pour le maïs, le soya, que le blé. Les prochains jours seront à surveiller de très près, puisque la rupture de niveau clé écarterait ces tendances, remettant alors de l’avant la possibilité de creux plus importants avant les semis : le maïs à 3,70-3,72 $US/boisseau (CàT Mai 17), le soya à 10,20-10,22 $US/boisseau (CàT Mai 17) et le blé à 4,43-4,44 $US/boisseau (CàT Mai 17).

Ce jeudi, le USDA présentera son rapport mensuel d’offre et demande de grains (WASDE). Dans l’ensemble, les marchés entrevoient des inventaires américains de fin d’année neutre à très légèrement plus faibles. Par contre, dans le monde, ceux-ci se montrent confiants que le USDA ajustera à la hausse les stocks 2016-17. On note aussi que les anticipations sont à la hausse pour le Brésil, et pratiquement inchangée pour l’Argentine.

Pour accéder à ce rapport complet du USDA lors de sa publication ce jeudi à midi : WASDE – Mars 2017


Partager cet article