Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

En attendant le rapport mensuel du USDA du 9 février

07 février 2017,

Les marchés se sont mis sur la défensive pour débuter la semaine en attendant la publication du rapport mensuel du USDA de février qui sera présenté ce jeudi. Généralement, ce rapport de février fait peu de vague puisque peu de facteurs sont à même d’influencer de manière importante les prévisions du USDA à ce moment de l’année. Toutefois, certains éléments restent à surveiller : 

  • La demande de maïs aux États-Unis avec le niveau hebdomadaire important de production d’éthanol qui persiste depuis plusieurs semaines. Les chiffres hebdomadaires d’exportation ont été aussi intéressants dans les derniers mois. Il y a donc possibilité de resserrement des inventaires américains.
  • Peu de changement à prévoir dans le soya américain, bien que les chiffres hebdomadaires d’exportations aient été et demeurent intéressants. Le USDA préfèrera sans doute attendre de voir les répercussions de la récolte record au Brésil et de ses exportations avant de se commettre sur des chiffres plus agressifs d’exportations américaines 2016-17.
  • Une attention particulière sera portée sur les nouvelles projections de soya et de maïs en Argentine suivant les précipitations excessives et inondations de janvier dernier. On sait que des ajustements à la baisse sont à prévoir. Ils pourraient être toutefois très léger dans le maïs, et beaucoup plus modeste que les estimés agressifs proposés par certaines firmes d’analyses il y a quelques semaines pour le soya. Dans son dernier rapport, le USDA se situait à 57 millions de tonnes et, selon les plus récentes observations, on peut prévoir un recul de 2 à 4 millions de tonnes.
  • Au Brésil, plusieurs firmes ont déjà rehaussé leurs estimations de récolte de soya dans la dernière semaine, certains jusqu’à 107 millions de tonnes. Dans son rapport de janvier, le USDA se situait à de 104 millions de tonnes. Il sera intéressant de surveiller si le USDA voudra lui aussi reconnaître une production encore meilleure que celle déjà record anticipé. 

Au Brésil, les dernières prévisions météo proposent encore des averses qui ralentissent le début des récoltes et les ensemencements de la seconde (Safrinha). Cependant, les prévisions 1-2 semaines se veulent progressivement plus sèches, laissant entrevoir un retour à la normale d’ici peu. En Argentine, de bonnes précipitations ont eu lieu la fin de semaine dernière dans le centre/nord du pays. Ces averses n’auront pas affecté de manière importante les cultures contrairement à celles de la mi-janvier dernière. Dans les deux cas, ce sont donc pour le moment des conditions favorables qui se dessinent à l’horizon. 

Techniquement, les marchés sont à la croisée des chemins. La progression intéressante du marché du maïs à Chicago aujourd’hui remet de l’avant la forte résistance qu’il faut continuer de surveiller autour de 3,71 $US/boisseau (CàT Mars 17). Un passage au-dessus de celle-ci après plusieurs tentatives avortées serait un signal positif aux yeux des marchés avec une ouverture vers de prochains objectifs à 3,80 puis 3,87-3,88 $US/boisseau. De son côté, le marché du soya tente actuellement d’écarter la tendance baissière court terme à l’œuvre depuis la mi-janvier, non sans certaines hésitations. Un retour au-dessus de la résistance de 10,44 $US/boisseau (CàT Mars 17) serait positif en ce sens. À la baisse, le support immédiat à surveiller se situe sous 10,20 $US/boisseau. Pour sa part, le contrat à terme du blé à Chicago cherche à nouveau à se raffermir, avec une forte résistance qu’il faut continuer de surveiller à un peu plus de 4,37 $US/boisseau.


Partager cet article