Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Début de semaine difficile pour le marché des grains

30 janvier 2017,

Les prix ont clôturé en baisse aujourd’hui, emporté par le marché du soya qui a fondu de -0,2675 à 10,2250 $US/boisseau (CàT Mars 17). Le regain d’intérêt des spéculateurs dans les dernières semaines pour les grains aura ajouté une pression supplémentaire à la baisse alors que ceux-ci ont réalisé des prises de profits/couvertures de positions.

Sans aucun doute, c’est le retour à des conditions plus favorables en Amérique du Sud, spécialement en Argentine, qui capte le plus l’attention des marchés. Depuis la semaine dernière, les conditions sont jugées plus favorables pour les cultures, ce qui aura tempéré la nervosité des marchés à l’idée de récoltes « excessivement » mauvaises cette année. 

Selon le ministère de l’Agriculture de l’Argentine, 1,27 million d’ha ont été perdu par les conditions trop humides observées dans le nord du pays à la mi-janvier, dont 160 000 ha en maïs et 650 000 ha en soya. Selon le Buenos Aires Grain Exchange, la récolte de soya passerait à 53,5 millions de tonnes, le USDA se situant à 57 millions de tonnes dans sa prévision mensuelle de janvier avant que les cultures ne soient endommagées par des conditions météo défavorables.

 

 

Pour la prochaine semaine, les dernières prévisions pour l’Argentine proposent encore des conditions relativement sèches avant le retour de précipitations avant la fin de la semaine dans le centre du pays. Pour l’instant, on juge que ces averses devraient maintenant profiter aux cultures avant que les conditions ne deviennent trop sèches. Les marchés resteront cependant très attentifs à l’idée que des conditions trop humides persistent à nouveau. 

Au Brésil, les récoltes se poursuivent. Des précipitations retardent leurs progressions dans certaines régions, rien toutefois d’inquiétant à ce stade-ci alors qu’une récolte record de 104 millions de tonnes de soya est toujours attendue. En ce sens, les marchés seront très attentifs dans les prochaines semaines aux chiffres hebdomadaires d’exportations et ventes à l’exportation de soya américain. Ceux-ci ont démarré l’année commerciale 2016-17 en force et détiennent à ce jour une avance considérable par rapport à la normale. Une recrudescence de compétition excessive en provenance de l’Amérique du Sud (Brésil) serait cependant mal perçue par les marchés alors que les États-Unis conjuguent toujours avec des stocks très importants de soya à écouler.

Pour le moment, les derniers chiffres hebdomadaires d’inspections à l’exportation de grains américains auront cependant eu le mérite aujourd’hui d’être très intéressants, repoussant l’idée d’un ralentissement éventuel des exportations américaines. Celles de maïs ont été de 1,062 millions de tonnes, au-dessus des attentes (750 000 à 950 000 tonnes), et celles de soya également à 1,631 millions de tonnes versus des anticipations de 1,197 à 1,361 millions de tonnes.

De leur côté, les inspections de blé américain à l’exportation ont par contre été plus modestes à 321 000 tonnes, dans les attentes des marchés (218 000 à 354 000 tonnes). Rappelons que la semaine dernière, le rapport des exportations et ventes à l’exportation de grains américain a surpris dans le blé jeudi dernier avec des ventes à un sommet pour 2016-17 à 853 350 tonnes.

Malheureusement, le marché du blé demeure confronté à des inquiétudes qui persistent du côté de la demande pour le blé américain sur les marchés mondiaux. Outre des conditions excessivement froides qui auront inquiété les marchés concernant d’éventuels dommages aux cultures de blé d’hiver dans certaines régions de la Russie, l’absence de problématique météo dans les principales régions de production de blé dans le monde ainsi que les réserves de blé 2016-17 à des sommets continuent de peser lourd sur les prix. 

Techniquement, le revers du marché du soya à Chicago combiné à de multiples signaux négatifs n’est pas de bon augure. Le brusque recul sous 10,20 $US/boisseau (CàT Mars 17) n’est pas positif, laissant la voie pratiquement déjà ouverte à un repli éventuel vers 10,00 $US/boisseau. 

 

Suivant la parade, le marché du maïs à Chicago a écarté son récent début de tendance haussière pour maintenant s’approcher de supports qu’il faudra surveiller dans les prochains jours autour de 3,50-3,55 $US/boisseau.

Le marché du blé à Chicago a également écarté du revers de la main la tendance haussière intéressante qui avait pris forme en décembre dernier, s’approchant maintenant d’un premier support qu’il faudra surveiller dans les prochains jours à 4,10-4,11 $US/boisseau (CàT Mars 17), après quoi la porte sera ouverte pour un repli vers le seuil important de 4,00 $US/boisseau.

 

 


Partager cet article