Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les marchés prudents suivant le rallye météo de la semaine dernière

26 janvier 2017,

Les prix des grains à Chicago sont en léger repli depuis le début de la semaine. Les marchés digèrent les répercussions des difficultés météo en Argentine avec le retour de conditions plus favorables cette semaine pour les cultures.

Selon les dernières prévisions météo, il ne faudrait pas s’attendre à un retour de précipitations plus importantes avant la fin de semaine prochaine en Argentine. On note également que les précipitations prévues à ce moment seront probablement un peu plus au nord qu’initialement prévu, laissant le cœur des régions de production avec des conditions moins difficiles et plus profitables pour les cultures.

 

Prévisions de précipitations cumulatives 1 semaine (jusqu'à jeudi 2 février prochain)

 

Au Brésil, les récoltes sont maintenant bien amorcées autant dans le soya que dans le maïs depuis la semaine dernière. À ce jour, 3% de la récolte de soya serait complétée versus en moyenne 1% à cette période-ci dans les dernières années. Dans l’État numéro 1 de production de soya au Brésil, le Mato Grosso, elle serait complétée à 11%.

De son côté, la récolte de maïs serait terminée à 4% versus en moyenne 3% pour cette période-ci. De plus, déjà 8% de la seconde culture (Safrinha) en maïs serait semée.

Avec une progression rapide des récoltes en cours au Brésil, les marchés seront particulièrement attentifs dans les prochaines semaines aux chiffres hebdomadaires d’exportations américaines de grains. Le soya sera spécialement à surveiller alors que les exportations ont tendance à reculer progressivement sous la pression de la compétition sud-américaine sur les marchés internationaux.

Hier, le rapport de l’EIA (Energy information administration) aux États unis a indiqué que la production hebdomadaire d’éthanol a été de 1,051 millions barils/jour, en baisse de 3 000 barils/jour, mais toujours au-dessus de la barre du million de barils/jour. On note cependant que les stocks d’éthanol s’accumulent. S’il est d’usage que ceux-ci augmentent à ce moment-ci de l’année, il ne faudrait pas qu’il progresse excessivement sans quoi, les marchés s’interrogeront tôt ou tard sur la fermeté de la demande en éthanol. Mentionnons au passage que pour la 1re fois depuis des mois, les marges des usines d’éthanol sont passées en territoire négatif à -0,02 $US/gallon.

Informa Economics a révisé ses projections d’ensemencements américains pour ce printemps. Pour le maïs, la firme prévoit 90,489 millions d’acres, en hausse de 338 000 acres par rapport à leur prévision précédente. À l’opposé, les superficies en soya sont prévues à 88,647 millions d’acres, en baisse de -245 000 acres comparativement à leur prévision précédente. Rappelons que l’an dernier, les producteurs américains ont semé 94 millions d’acres de maïs et 83,433 millions d’acres de soya. Pour le moment, le sentiment général demeure ainsi que la faveur des producteurs américains restera pour le soya ce printemps.

Techniquement, les marchés prennent actuellement du recul suivant le rallye intéressant de la semaine dernière, les spéculateurs profitant de l’occasion pour engranger des profits en attendant la suite des choses.

Dans le maïs, un début de tendance haussière reste en formation avec l’hésitation observée à 3,60 $US/boisseau (CàT Mars 17). Par contre la résistance demeure forte et à surveiller dans les prochains jours autour de 3,70 $US/boisseau.

Du côté du soya, une tendance très court terme à la baisse est à l’œuvre depuis le sommet de la semaine dernière à la résistance importante de 10,80 $US/boisseau (CàT Mars 17). Un passage sous 10,50-10,52 $US/boisseau dans les prochains jours ouvrirait la porte à un recul supplémentaire plus inquiétant vers un support pressenti à l’approche de 10,30 $US/boisseau.

Pour sa part, le marché du blé à Chicago a écarté la tendance haussière dont il profitait depuis la fin 2016, de retour sous la barre de 4,30 $US/boisseau. Le volume de transaction étant en baisse sous le recul des derniers jours, on peut entrevoir une consolidation/tendance neutre si le prix ne parvient pas à gagner davantage de traction. Un passage sous le support de 4,20 $US/boisseau serait un signal négatif à surveiller.

 

 


Partager cet article