Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

L’année 2017 démarre sur une note timidement optimiste

04 janvier 2017,

Comme il se doit en tout début d’année, les nouvelles fraiches pour animer les prix des grains n’auront pas été légion depuis l’ouverture des marchés hier.

Avec la dernière semaine de 2016 écourté par la période des fêtes, les inspections hebdomadaires à l’exportation de grains américains ont reculé:

Maïs – 636 700 tonnes, en baisse de 30% par rapport à la semaine précédente et sous les attentes des marches qui étaient de 800 000 à 1 000 000 tonnes. Il s’agit par contre d’un niveau d’inspections de près du double de celui enregistré à pareille date l’an dernier.

Soya – 1,578 million de tonnes, un niveau nettement supérieur à celui nécessaire pour atteindre la prévision d’exportation du USDA pour 2016-17, mais dans les attentes des marchés.

Blé – 395 400 tonnes, un résultat dans les attentes des marchés, mais sous le rythme nécessaire pour atteindre la prévision du USDA et leur plus bas niveau en 5 semaines.

Hier, le rapport mensuel de transformation de grains du USDA (Grain Crushings) était positif pour le maïs. Selon ce rapport 451,9 millions de boisseaux ont été utilisés en novembre dernier aux États-Unis pour la fabrication d’éthanol. C’est 3% de plus qu’en octobre, 18 millions de boisseaux de plus qu’en novembre l’an dernier et un résultat de 10 millions de boisseaux supérieur aux attentes des marchés. Ceci corrobore le niveau record de production hebdomadaire d’éthanol atteint à plusieurs reprises dans les derniers mois, ce qui est positif pour le marché du maïs.

De son côté, le rapport mensuel de trituration du USDA pour le mois de novembre a fait état de la trituration de 170,7 millions de boisseaux de soya, en baisse de 5,2 millions de boisseaux par rapport à octobre, mais dans les attentes des marchés.  Ce niveau est cependant nettement plus que les 166 millions de boisseaux enregistrés en novembre l’an dernier. Ici aussi, ce rapport tend ainsi à appuyer que l’utilisation de soya se poursuit à un très bon rythme aux États-Unis.

Du côté sud-américain, la saison se poursuit avec une certaine nervosité qui persiste concernant les conditions pour les cultures dans certaines régions. Dans le nord de l’Argentine, des précipitations excessives et des inondations remettent en question depuis la semaine dernière la fin des ensemencements. À l’opposé, plus au sud du pays, les conditions restent très sèches et préoccupantes également.

Au Brésil, on rapporte toujours des conditions très favorables pour une bonne proportion des régions de production. Cependant, le secteur du nord-est compose avec des conditions sèches, et on craint que celles-ci ne finissent par s’étendre plus à l’ouest, éventuellement vers le 1er État producteur de soya, le Mato Grosso.

Dans l’immédiat, le spécialiste de référence concernant l’Amérique du Sud, le Dr. Cordonnier, reste confiant. Selon lui, la récolte de maïs au Brésil atteindra un record de 86 millions de tonnes et celle de l’Argentine un record également de 35 millions de tonnes. Même son de cloche du côté du soya où le Dr. Cordonnier prévoit une récolte record de soya pour le Brésil à 102 millions de tonnes, et la 3e plus importante récolte de l’histoire de l’Argentine à 56 millions de tonnes.

Techniquement, le marché du maïs à Chicago demeure sous l’emprise d’une légère tendance baissière. Le début d’année lui aura cependant permis de franchir une 1re résistance intéressante à 3,55 $US/boisseau (CàT Mars 17) et un passage au-dessus de 3,61-3,61 $US/boisseau remettrait maintenant en question la tendance baissière à l’œuvre.

De son côté, le marché du soya à Chicago aura de nouveau profité d’un excellent rebond aujourd’hui qui lui aura permis de retourner au-dessus du niveau clé de 10,00 $US/boisseau. Ceci est positif, mais n’écarte cependant pas la possibilité d’une continuité à la baisse pour l’instant. À la hausse, le principal objectif demeure 10,18-10,20 $US/boisseau. 

Techniquement, le marché du blé à Chicago aura pour sa part connu une journée très intéressante.  Le canal baissier en place depuis l’automne a été remis en question avec rupture de la résistance pressentie autour de 4,11-4,12 $US/boisseau. Toute la question est maintenant à savoir s’il gagnera davantage de fermeté alors que les nouvelles restent très minces pour supporter davantage le prix. À la hausse, le prochain objectif est 4,20 $US/boisseau.


Partager cet article