Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Sur le neutre

14 décembre 2016,

Les prix des grains poursuivent leur progression sans direction bien définie à l’approche du temps des fêtes.

Suivant une semaine riche en nouvelles annonces de ventes à l’exportation de grains, spécialement de soya, les derniers jours ont été très tranquilles. Lundi, les inspections américaines à l’exportation ont déçu pour le maïs (33,9 millions de bo.) et le blé (16,2 millions de bo.), mais restent très fortes pour le soya (67,6 millions de bo.). 

Sur une note plus positive, aujourd’hui, le rapport de l’EIA a révélé une nouvelle production hebdomadaire record d’éthanol aux États-Unis la semaine dernière de 1 040 000 barils/jour, en hausse de 17 000 barils/jours par rapport à la semaine précédente. Les stocks d’éthanol ont cependant grimpé de +0,6 à 19,1 millions de barils. Reflétant la récente fermeté du pétrole, les marges des fabricants d’éthanol ont également bondi, passant de 0,29 à 0,59 $US/gallon.

Demain, le NOPA (National Oilseed Processors Association) aux États-Unis doit présenter son rapport mensuel de trituration de ses membres en novembre dernier. Les prévisions sont de 158 à 162,4 millions de bo.. En octobre, la trituration de soya des membres du NOPA a été d’un record pour un mois d’octobre de 164,64 millions de bo.. 

Malgré les chiffres soutenus du côté de la demande et des exportations, avec des stocks et des quantités de grains (maïs, soya et blé) toujours à des niveaux exceptionnellement élevés, il manque encore cruellement de nouvelles pour inquiéter et stimuler davantage les marchés et les prix.

À ce moment-ci de la saison, toute l’attention continue de se porter ainsi sur l’issue des prochaines récoltes sud-américaine. Pour le moment, rien ne permet d’envisager de mauvaises récoltes au Brésil où les conditions sont jugées toujours très favorables. Dans son rapport mensuel de décembre présenté la semaine dernière, le USDA entrevoit d’ailleurs une récolte record de soya de 102 millions de tonnes, alors que celle de maïs devrait atteindre un record de 86,5 millions de tonnes.

Par contre, la situation reste beaucoup plus incertaine du côté de l’Argentine. Des conditions très sèches persistent toujours depuis plusieurs semaines dans le centre et le sud du pays et on commence à craindre des dommages aux cultures sur des précipitations ne surviennent pas rapidement.

Heureusement, les dernières prévisions météo proposent des conditions plus humides qui devraient voir le jour à partir de cette fin de semaine, avec de bonnes précipitations sur le radar pour la semaine prochaine. Toute la question demeure à savoir à partir d’ici si ces précipitations seront suffisantes, et si un retour de conditions trop chaudes et sèches pour débuter 2017 ne verra pas le jour ensuite. 

Techniquement, le marché du maïs à Chicago a écarté la légère tendance baissière qui avait pris forme en octobre dernier. Il se butte toujours cependant à une très forte résistance à 3,60-3,65 $US/boisseau (CàT Mars 17) qu’il faut continuer de surveiller de près. Le marché du soya à Chicago peine davantage à gagner plus de traction. Pour le moment, il semble avoir adopté une tendance neutre, mais un passage sous le support de 10,20 (CàT Jan 17) ouvrirait une brèche à un recul supplémentaire vers 10,00 $US/boisseau. De son côté, le marché du blé à Chicago cherche timidement profiter d’un début de tendance haussière à court terme. Ceci lui a permis de franchir de 1res résistances intéressantes autour de 4,10 $US/boisseau (CàT Mars 17). Par contre, il faudra un passage au-dessus de la résistance immédiate à autour de 4,20-4,21 $US/boisseau pour écarter le canal baissier qui a pris forme depuis octobre dernier.


Partager cet article