Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Semaine plus difficile pour les prix des grains

04 novembre 2016,

Les prix des grains terminent la semaine sur une note plus incertaine après avoir progressé de manière intéressante dans les dernières semaines. À Chicago, pour la semaine, le prix du maïs récolte aura ainsi perdu -0,0625 à 3,4875 $US/boisseau (CàT Décembre 16), celui du soya -0,1975 à 9,8150 $US/boisseau (CàT Nov. 16). Le contrat décembre du blé à Chicago se sera montré plus résiliant, affichant même un gain de +0,0575 à 4,1425 $US/boisseau. 

En date de dimanche dernier, les récoltes américaines étaient complétées à 75% dans le maïs et 87% dans le soya. Les derniers jours ont été très favorables aux récoltes dans le Midwest américain, avec des températures toujours plus chaudes qu’à la normale, mais surtout, peu de précipitations. Il faut donc s’attendre à une bonne progression des récoltes cette semaine, ce qui n’est pas sans avoir exercé une pression à la baisse sur les prix localement aux États-Unis ainsi qu’à Chicago. Ceci est spécialement vrai du côté des bases dans le soya qui ont reculé de l’ordre de -0,10 à -0,20 $US/boisseau (-5 à -10 $CAN/tonne).

Les dernières prévisions proposent encore du temps très sec la semaine prochaine sur l’ensemble du territoire du Midwest et des Plaines américaines. Une vague de précipitations cherche toutefois à prendre forme plus au sud/sud-ouest à partir du début de semaine prochaine.

C’est dire que d’ici la mi-novembre, les récoltes américaines seront pour aussi bien dire pratiquement terminée, avec des rendements record pour alourdir les prix pour les prochains mois.

Heureusement, à nouveau cette semaine, le rapport hebdomadaire sur les exportations et ventes à l’exportation de grains américains aura été très intéressant, spécialement pour le soya.

En effet, pour une 3e semaine consécutive, les ventes de soya ont franchi le cap du 2 millions de tonnes à 2,514 millions de tonnes. C’est nettement plus que les anticipations des marchés (1,25 à 1,6 million de tonnes), mais surtout beaucoup plus que le rythme nécessaire de 430 000 tonnes par semaine d’ici le 30 août prochain pour atteindre la prévision d’exportations record que prévoit le USDA cette année. 

Les ventes américaines à l’exportation de maïs américain n’ont certainement pas été mauvaises non plus à près de 1,5 millions de tonnes, leur plus haut niveau depuis le début octobre dernier et, ici aussi, nettement plus que les anticipations des marchés (0,7 à 1,0 million de tonnes). D’ici au 30 août prochain, il faut maintenant que les ventes hebdomadaires soient de 722 000 tonnes par semaine pour atteindre la prévision d’exportations américaines record de maïs prévu par le USDA.

Faisant bande à part comme c’est souvent le cas, c’est du côté du blé que le résultat aura été plus décevant avec des ventes hebdomadaires de seulement 234 880 tonnes. Ce résultat est sous les attentes des marchés (400 000 à 600 000 tonnes), mais aussi sous le volume nécessaire par semaine de 342 000 tonnes pour atteindre la prévision du USDA.

La semaine prochaine, mercredi midi, le USDA mettra à jour ses prévisions avec la publication de son rapport mensuel d’offre et demande pour le mois de novembre.  Ce rapport sera à surveiller de près puisqu’il mettra à nouveau les pendules à l’heure, spécialement du côté des rendements américains alors que les récoltes sont avancées.

On s’attend à ce qu’une légère révision à la baisse de -0,2 à 173,2 boisseaux/acre soit opérée dans le maïs. À l’opposé, comme le veut l’expression « grosses récoltes deviennent plus grosses », les marchés prévoient en moyenne un nouvel ajustement à la hausse du rendement dans le soya de +0,6 à 52 boisseaux/acre. Dans les deux cas, les niveaux restent record avec des productions conséquentes. Il faudra donc surveiller de près également d’éventuelles révisions à la hausse des côtés de la demande et de l’exportation autant pour le maïs et le soya. Jusqu’ici, le début d’année aura été en force du côté exportations américaines de maïs et soya, et ceci pourrait de nouveau servir de levier pour tempérer d’éventuels ajustements à la hausse des stocks américains 2016-17. 

Techniquement, à Chicago, la dernière semaine invite grandement à la prudence. Le contrat à terme décembre du maïs est de retour sous sa moyenne mobile 100 jours après avoir brisé sa tendance haussière à court terme intéressante qui était en place depuis le début octobre dernier. Un bon support reste à surveiller maintenant autour de 3,40-3,45 $US/boisseau.

Le contrat à terme du soya novembre 16 aura également brusquement mis un terme à la très intéressante tendance haussière à court terme qui avait pris forme dernièrement, retournant de la sorte sous la barre de 10,00 puis 9,90 $US/boisseau. Il faut maintenant garder à l’œil le support autour de 9,67-9,72 $US/boisseau.

Enfin, le contrat à terme du blé à Chicago ce sera un peu mieux comporter, mais demeure sous pression après avoir tenté sans succès de se raffermir, établissant de la sorte une nouvelle résistance à 4,20 $US/boisseau sur le contrat à terme décembre 16. Ceci donne suite à un 1er sommet à plus de 4,25 $US/boisseau, ce qui laisse présager beaucoup de résistance à la hausse.


Partager cet article