Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains hésitent suivant la relance des derniers jours

18 octobre 2016,

Début de semaine prometteur, mais incertain, le marché du soya ayant ce lundi emboité fermement le pas à la progression intéressant des marchés du blé et maïs la semaine dernière.

Une kyrielle de nouvelles positives ont permis au marché du soya de bondir:

  • Les inspections hebdomadaires de soya ont été exceptionnelles à plus de 2,5 millions de tonnes, bien plus que les anticipations des marchés de 1,3 à 1,6 million de tonnes.
  • Le rapport mensuel du NOPA (National Oilseed Processors Association) a révélé que 129,405 millions de boisseaux (3,52 MTM) de soya ont été triturés en septembre. C’est moins qu’en août dernier (129,405) mais plus qu’en septembre l’an dernier (127,694) et que la moyenne des anticipations (127,694).
  • Supporté par la fermeté du marché de l’huile de palme, le marché de l’huile de soya a clôturé hier à Chicago à son plus haut depuis août 2014.

  • Bien que de bonnes averses se veulent profitables au début de saison en Amérique du Sud, certaines inquiétudes persistent à l’effet qu’il en faudra davantage dans certaines régions pour assurer dans les prochaines semaines une bonne émergence des cultures.

Ajoutant une touche positive à ce contexte, aujourd’hui, une importante vente de 706 500 tonnes de soya américain à la Chine a été annoncée.  Toutefois, une certaine hésitation se fait pourtant bien sentir.

Hier, le USDA a révélé qu’en date de dimanche dernier, les producteurs américains avaient rattrapé pratiquement tout le retard dans leurs récoltes de soya estimé à 62%. Ce résultat est légèrement sous les attentes des marchés (64-65%), mais dans la moyenne 5 ans pour cette période-ci (63%).   

Avec les rendements exceptionnels rapportés et encore attendus, c’est donc sans surprise que la pression des récoltes se fait sentir sur les prix locaux, dans les élévateurs et chez les transformateurs et exportateurs qui regorgent présentement de soya.

Le contexte se veut un peu différent dans le cas du maïs qui n’aura pas profité de nouvelles spécialement positives depuis le début de la semaine. En date de dimanche dernier, les récoltes américaines étaient complétées à 46%, sous les attentes des marchés (49-50%) et sous la moyenne 5 ans (49%). Si ce retard pourrait en lui-même soulever quelques interrogations, dans les faits, avec les conditions toujours exceptionnelles des cultures (+1% à 74% « bonnes à excellentes », c’est dire qu’il reste encore de très importantes quantités de maïs à engranger dans les prochaines semaines. Ceci vient calmer le jeu sur la relance amorcée depuis la semaine dernière alors qu’on sait qu’une récolte record est en cours.

Rappelons également que par sa nature, la récente reprise du marché du maïs à Chicago tient pour beaucoup de signaux techniques positifs et couvertures de position des spéculateurs excessivement vendus dernièrement dans le marché du maïs. Toutefois, outre de bons chiffres américains à l’exportation, il demeure toujours à ce stade-ci difficile de justifier une flambée des prix faute de nouvelles positives plus concrètes.

Enfin, il faut souligner qu’après avoir mené la charge la semaine dernière et entrainé dans son sillage le marché du maïs, celui du blé aura également amorcé la semaine sur une note plus défensive faute de nouvelles positives supplémentaires.

Techniquement, on note qu’autant le marché du maïs que celui du blé à Chicago sont maintenant confrontés à des résistances plus importantes. Sur le contrat à terme de décembre 16, le maïs fait face à une résistance importante et à surveiller dans les prochains jours à l’approche de 3,60 $US/boisseau (moyenne mobile 100 jours). Dans le cas du blé, cette résistance se situe à 3,25-3,26 $US/boisseau. Dans les deux cas, une rupture et un passage au-dessus de ces résistances seraient un nouveau signal positif aux yeux des marchés. Mais, à l’opposé, elles pourraient très bien marquer également la fin d’un « rallye » qui aura déjà fait couler beaucoup d’encre dans les derniers jours.

De son côté, le rebond intéressant du marché du soya Chicago n’aura pas encore permis la rupture de la tendance neutre en place depuis maintenant plusieurs semaines entre 9,37 et 9,90 $US/boisseau (CàT nov. 16). On note toutefois une nouvelle tentative de passage au-dessus de la moyenne mobile 50 jours qui, si elle y parvient, pourrait proposer un changement de cap positif. À suivre…


Partager cet article