Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Regain intéressant des prix des grains à Chicago

01 septembre 2016,

Après plusieurs jours très difficiles pour les prix des grains, ceux-ci ont finalement repris un peu de tonus. Le marché du maïs à Chicago aura été particulièrement sous les feux de la rampe. Après avoir frisé 3,00 $US/boisseau dans les derniers jours, l’échéance de septembre 16 a ainsi bondi aujourd’hui pour clôturer à 11,00 $US/boisseau. C’est cependant l’échéance de décembre 16 qui est maintenant celle de référence pour livraison immédiate, et elle n’a pas été non plus en reste avec un rebond de 3,15 à 3,25 $US/boisseau. Prochain objectif, 3,28-3,30 $US/boisseau.

Fondamentalement, les nouvelles pour justifier ce regain des prix des grains ne sont pas légion.

Le début du mois de septembre marque le début d’une nouvelle année commerciale : 2016-17 pour le maïs et soya. Comme il se doit, ce sont donc les chiffres de ventes et d’exportations hebdomadaires américains de la nouvelle récolte qui sont maintenant à surveiller, bien que des ajustements aux chiffres de l’ancienne récolte reste encore à compiler.

Sauf que de ce côté, rien d’éclatent pour le maïs avec des ventes américaines à l’exportation 2016-17 de 647 489 tonnes, alors que les prévisions étaient de 700 000 à 1 100 000 tonnes.  Bien que dans les attentes de 1 100 000 à 1 600 000 tonnes, les ventes de soya auront été par contre plus intéressantes à 1 476 393 tonnes. À l’opposé, les ventes à l’exportation de blé américain auront été pour leur part décevantes à seulement 279 437 tonnes, sous les prévisions (300 000 à 600 000 tonnes).

Sur une note plus intéressante, le rapport mensuel du USDA sur la transformation de maïs aura par contre fait état d’une utilisation de 455,4 millions de boisseaux de maïs pour la fabrication d’éthanol aux États-Unis en juillet, en hausse comparativement aux 427,3 millions de boisseaux de juin dernier. Avec la forte production des dernières semaines, il est donc permis de croire que la prévision du USDA d’utilisation de maïs pour la fabrication d’éthanol au cours de la dernière année pourrait encore être dépassée. Ce rapport aura par contre été publié après la fermeture des marchés, ce qui n’explique ainsi en rien le rebond du côté du maïs aujourd’hui.

Dans les faits, il faut se tourner davantage du côté des spéculateurs pour trouver matière à justifier la fermeté plus intéressante d’aujourd’hui. Il semble que ceux-ci n’auront simplement pas été insensibles à l’approche du seuil clé de 3,00 $US/boisseau dans le maïs, et au contexte survendu dans le blé, invitants ainsi les chasseurs d’aubaine à saisir la balle au bond, ce qui aura permis aux prix eux-mêmes d’amortir leur chute et de gagner un peu de terrain.

Cependant, avec les récoltes américaines très importantes qui s’amorcent, et des surprises toujours très possibles dans le prochain rapport mensuel du USDA du 12 septembre prochain, il demeure très aventureux d’envisager à ce stade-ci que des creux définitifs ont été atteints. Rappelons également que suivant la tendance saisonnière, faute d’imprévus importants, il est peu commun d’assister à un retour définitif à la hausse des prix à Chicago avant la fin septembre, voire même, la fin octobre.

 

 


Partager cet article