Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 20 novembre 20

20 novembre 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé en hausse de ¾ cent à 1 ½ cents.  

  • Au Brésil, les ensemencements de la 1ère récolte de maïs ont progressé de 2 % par rapport à la semaine précédente pour être complétés à 80 %. La moyenne des 5 dernières années est de 84 %.
  • En Argentine, le Buenos Aires Grain Exchange (BAGE) estime que les ensemencements de maïs 2020/21 sont terminés à 31 % ce qui est une baisse de 14 % par rapport à l’an passé. La moyenne des 5 dernières années est de 45 %. La Nina est jugée responsable du manque d’averse.
  • L’augmentation récente du nombre de cas de COVID à l’échelle mondiale inquiète le marché qui estime que la demande d’éthanol pourrait baisser à court terme en poussant les inventaires en hausse.
  • Ce matin, l’USDA a rapporté 2 ventes privées à l’exportation de maïs US. La première, de 158,270 tonnes, était destinée au Mexique. La deuxième de, 131,000 tonnes, étaient pour des destinations inconnues. Dans les 2 cas, les livraisons sont prévues en 2020/21.
  • Selon, le ministère ukrainien de l’Économie, la récolte de maïs ukrainien est terminée à 86 %. Jusqu’à présent, 24,5 millions de tonnes ont ainsi été récoltées sur une superficie de 11,614 millions d’acres.
  • La récolte de maïs français a été complétée à 99 %.
  • Avec un appel d’offres international, la Corée du Sud a acheté 200,000 tonnes de maïs fourragé.
  • CFTC : Le 17 novembre dernier, les spéculateurs actifs dans le maïs US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 1,946 contrats à 278,889 contrats.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée en hausse de 3 ½ cents à 6 ½ cents. Ceux de tourteau de soya US ont terminé la séance en progression de 20 cents à 1,10 $/tonne. Les contrats d’huile de soya US ont fait l’inverse en clôturant en baisse de 14 à 17 points.

  • En Argentine, selon le BAGE,  les ensemencements de soya avancent lentement et ont été complétés à 28,8 % alors que la moyenne des 5 dernières années est de 31,3 %. Par contre, les conditions de culture sont excellentes. Elles ont été évaluées à 95 % dans les catégories «bon à excellent». Les récentes averses ont permis la progression des semis, mais il faudra quand même davantage de précipitations. 42,502 millions d’acres de soya argentin sont prévus cette saison.
  • Le marché s’est déjà habitué aux problèmes de sécheresse en Amérique du Sud, mais l’idée que la hausse du nombre de cas de COVID à travers le monde pourrait avoir des répercussions négatives sur la demande de biodiésel inquiète.
  • CFTC : Mardi dernier, les spéculateurs actifs dans le soya US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 12,320 contrats à 208,774 contrats. Dans le tourteau de soya US, ils avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 6,3 % à 74,210 contrats. Pour l’huile de soya US, ils avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses à 103,778 contrats.

Blé

À Chicago, les contrats de blé tendre rouge d’hiver ont fermé quelque part entre une hausse de plus de 1 ½ cents et une baisse de 2 ¼ cents. À Kansas, les contrats de blé dur rouge d’hiver ont terminé en hausse entre 1 ½ et 2 ½ cents. À Minneapolis, ceux de blé de printemps ont clôturé en baisse entre 1 ¼ et 2 ¼ cents.  

  • En Argentine, la récolte de blé est terminée à 20 %. 57 % des plants se trouvent dans les catégories «bon à excellent».
  • En Australie, ABARES, comme l’USDA, estiment la production de blé australien à 28,5 millions de tonnes, mais certaines firmes l’évaluent entre 32 et 34 millions de tonnes.
  • Des conditions sèches et venteuses sont prévues dans le sud des Plaines US. À terme, les analystes pensent que celles-ci pourraient continuer d’occasionner un stress pour les de blé d’hiver US. Les conditions de culture sont actuellement à 46 % dans les catégories «bon à excellent» alors que l’an dernier, c’était 52 % dans les mêmes catégories.
  • Le Japon a acheté 101,854 tonnes de blé. 47,195 tonnes concernaient le Canada. Le reste provenait des États-Unis.
  • FranceAgriMer estime qu’au 16 novembre dernier,  les ensemencements de blé tendre français 2020/21 étaient terminés à 95 %.
  • CFTC : Le 17 novembre dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le blé à Chicago avaient abaissé leurs positions nettes acheteuses de 18,219 contrats à 14,414 contrats. À Kansas, ils avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses sur le blé de seulement 638 contrats à 47,697 contrats. Pour le blé de printemps, ils possédaient 6,061 contrats en positions nettes acheteuses.

Bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont terminé en hausse de 2 à 25 cents. Ceux de veau US ont fait l’inverse en fermant en baisse de 27 à 95 cents.

  • Le 19 novembre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 76 cents à 136,75 $.
  • Pour la semaine, les ventes au comptant ont été entre 105 $ et 111 $ pour le vivant, mais la plupart ont été conclues à 110 $. Dans le Nord US, des ventes pour la carcasse ont été signalées entre 170 $ et 172 $.
  • Cet après-midi, le rapport mensuel Cattle-on-Feed a été publié. L’USDA estime qu’en octobre dernier, les placements ont été de 2,19 millions de têtes, soit une baisse de 11 % comparativement à 2019, mais aussi un 3ème creux record pour le mois. Quant à la commercialisation, elle a été évaluée à 1,87 million de têtes, ce qui a été un recul de 0,1 % par rapport à 2019. Par ailleurs, au 1er novembre dernier, les inventaires des parcs d’engraissement ont été estimés à 11,973 millions de têtes, ce qui représentait une augmentation de 2,2 % par rapport au 1er octobre dernier et un record pour un mois de novembre.  
  • Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se à 23,37 $. La découpe «Choice» a gagné 65 cents à 238,35 $ alors que celle «Select» a pris de 1,09 $ à 214,98 $.
  • L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 665,000 têtes, soit à 12,000 têtes de plus que la semaine passée et à une baisse de 3,000 têtes comparativement à l’an dernier.
  • CFTC : Mardi dernier, les spéculateurs actifs dans le bœuf US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 9,947 contrats à 37,934 contrats. Pour le veau US, ils avaient réduit leurs positions nettes vendeuses de 1,436 contrats à 812 contrats.

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée en hausse de 1,55 $ à 2,30 $.

  • Le 18 novembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 55 cents à 68,77 $.
  • Cet après-midi, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en hausse de 33 cents à 58,73 $.
  • La valeur moyenne des découpes de porc US a reculé de 1,05 $ à 78,17 $. Les découpes de la longe, de «picnic» et de flanc ont été les seules en progression.
  • L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,711 millions de têtes, ce qui correspond à une augmentation de 28,000 têtes comparativement à la semaine précédente et à une réduction de 57,000 têtes par rapport à l’an passé.
  • CFTC : le rapport du CoT indique qu’au 17 novembre dernier, les spéculateurs actifs dans le porc US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 1,775 contrats à 35,710 contrats.

Dollar canadien


Partager cet article