Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 22 mai 20

22 mai 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US ont terminé la session en baisse de ¼ à ¾ cent. Par contre, le contrat juillet 20 a clôturé en hausse de ¼ cent.

Les États-Unis et la Chine continuent de faire des déclarations sur différents sujets, mais il y a des inquiétudes sur la croissance négative du PIB chinois et sa rapidité à laquelle il affecte les tendances. Par contre, les deux pays signalent que les engagements d’achats liés à la Phase 1 sont toujours en vigueur. À ce point de vue toutefois, il y a des retards dans les achats effectués par les Chinois.

Le rapport de la CFTC (Commitment of Trader) a été présenté cet après-midi. Dans le cas du maïs US, mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 33,948 contrats à 245,386 contrats.

Soya

À la fermeture du marché, les contrats de soya US avaient perdu entre 1 et 2 cents. Celui mai 21 avait gagné un cent. Les contrats de tourteau de soya US ont clôturé en hausse de 1,60 à 1,70 $/tonne. Cependant, l’huile de soya US a fini en baisse de 47 points.

Le rapport de la CFTC a indiqué cet après-midi que le 19 mai dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le soya US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 20,401 contrats à 12,064 contrats. Pour le tourteau de soya US, les spéculateurs avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 64 % à 29,404 contrats. Dans le cas de l’huile de soya US, ils avaient changé leurs positions nettes vendeuses en positions nettes acheteuses.

En Argentine, les triturateurs avaient transformé un faible 3,66 millions de tonnes de soya au cours du mois d’avril dernier. Les problèmes liés au coronavirus sont en cause.

La Syrie a lancé un appel d’offres international pour acheter 50 000 tonnes de blé. Ce nouvel appel d’offres a été présenté alors que le pays n’avait pas fait d’achat depuis l’appel d’offres précédent qui a eu lieu il y a 10 jours.

Blé

Les contrats de blé tendre rouge d’hiver aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse de 5 à 7 ¼ cents. À Kansas, les contrats de blé dur rouge d’hiver ont clôturé dans le rouge de 9 à 10 cents. À Minneapolis, ceux de blé dur rouge de printemps ont fini en baisse de 3 ¾ à 5 cents.

Le rapport de la CFTC indique que le 19 mai dernier, spéculateurs actifs dans le blé tendre rouge d’hiver US avaient changé de positions pour des positions nettes vendeuses. Ainsi, ils étaient passés de 2,982 contrats en positions nettes acheteuses à 16,476 contrats en positions nettes vendeuses. À Kansas, ce fut la même chose pour le blé dur rouge d’hiver, où ils s’étaient débarrassés de leurs positions nettes acheteuses pour 15,038 contrats en positions nettes vendeuses. À Minneapolis, les gestionnaires de fonds spéculatifs avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 758 contrats à un record de 25,401 contrats.

Le Virtual Kansas Wheat Tour estime que la production du Kansas est de 284,4 millions de boisseaux, avec un rendement moyen de 44,5 boisseaux par acre. La tournée note également qu’il y a des problèmes de conditions sèches, surtout dans les régions de l’ouest.

Dans son appel d’offres hebdomadaire, le ministère japonais de l’Agriculture a acheté 110,573 tonnes de blé, dont 67,441 tonnes d’origine US.

Bœuf

Au son de la cloche, les contrats de bœuf US étaient en baisse de plus de 1,10 $. Les pertes ont été plus prononcées pour ceux aux échéances les plus rapprochées. Le contrat février 21 a fini la journée en hausse de 32 cents. Quant au veau US, il a terminé la session sur une note partagée. Les contrats aux échéances les plus rapprochées ont clôturé en hausse de 2 à 7 cents. Celui août 20 a fait exception en terminant la journée en recul de 7 cents.

Le 21 mai dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 37 cents à 126,24 $.

Le rapport Cattle-on-Feed a été présenté cet après-midi. Il indique qu’au 1er mai dernier, les inventaires de parc d’engraissement étaient de 11,2 millions de têtes, ce qui était une réduction annuelle de 5,14 %. Le marché s’attendait à une baisse entre 4 et 5 %. L’USDA a également rapporté que 1,432 million de têtes ont été placées, soit une baisse annuelle de 22,26 %. 1,459 million de têtes ont été commercialisées, ce qui était une réduction de 24,33 % par rapport à mai 2019.

Durant la journée, l’USDA a rapporté quelques ventes au comptant entre 110 $ et 115 $. Pour la semaine, l’essentiel des ventes a été enregistré à 120 $.

Le rapport CoT a montré cet après-midi que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient légèrement augmenté leurs positions nettes acheteuses à 13,204 contrats. Dans le cas du veau US, ils avaient 1,075 contrats en positions nettes acheteuses.

Cet après-midi, la valeur du surgelé a été dans le rouge. La découpe «Choice» était en baisse de 5,07 $ à 396,74 $ alors que celle «select» perdait 8,35 $ à 374,18 $.

L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 555 000 têtes. Le cumulatif annuel des abattages a été estimé à 12,113 millions de têtes, ce qui représente une réduction de 6,9 % par rapport à l’an dernier.

Porc

Les contrats de porc US ont fini la journée en baisse de 1,00 $ à 1,37 $. Celui juin 20 a reculé de 57 cents.

Le 20 mai dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 1,39 $ à 64,59 $.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes était en baisse de 1,10 $ à 96,75 $. Toutes les découpes étaient en recul à l’exception de la longe qui a gagné 8,06 $ à 153,35 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a été en hausse de 1,42 $ à 39,37 $.

Le rapport de la CFTC a indiqué que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient réduit leurs positions nettes acheteuses par 2,861 contrats à 9,370 contrats. Les spéculateurs étaient «longs» depuis 22 semaines consécutives.

L’USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,130 millions de têtes, ce qui correspond à une augmentation de 32 000 têtes par rapport à la semaine passée, mais aussi à une baisse de 180 000 têtes comparativement l’an dernier. Le cumulatif annuel a été évalué à 50,09 millions de têtes. L’an dernier, il était de 50,65 millions de têtes.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

  


Partager cet article