Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 24 février 20

24 février 2020,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée en baisse de 4 à 4 ¾ cents. Le contrat décembre 20 a clôturé dans le rouge par 3,80 $.

La plupart des commodités et actions qui s’échangent sur les marchés ont fini en recul en raison de la propagation marquée du coronavirus (COVID-19), en Corée du Sud, en Iran et en Italie.

Au cours de la semaine du 20 février dernier, les inspections à l’exportation de maïs US ont été de 912,922 tonnes, ce qui correspondait à une augmentation hebdomadaire de 14,77 %. Il s’agissait aussi d’une hausse annuelle de 19,86 %. Les 35,94 millions de boisseaux exportés ont fait en sorte que le cumulatif annuel s’élève maintenant à 520,52 millions de boisseaux. Le cumulatif des expéditions de maïs US jusqu’à la 25ème semaine représente 30,2 % des projections du USDA (1,725 millions de boisseaux) pour les exportations de maïs US.

Soya

En ce début de semaine, les contrats de soya US ont fini la session en baisse de 15 à 16 ½ cents. Le tourteau de soya US a également reculé de 3,00 $/tonne. L’huile de soya US a perdu 112 points.

La faiblesse du real brésilien de même que la production élevée de soya demeurent des problèmes, mais les inquiétudes concernant la demande affectée par la propagation du coronavirus semblent prendre le dessus sur le marché.

Ce matin, le USDA a annoncé des ventes privées à l’exportation de 163,290 tonnes pour des livraisons en 2019/2020. La destination est le Mexique.

Le rapport sur les ventes à l’exportation pour la semaine du 20 février dernier indique que celles de soya US ont été de 594,536 tonnes, ce qui était une réduction hebdomadaire de 40,85 %. Il s’agissait également d’une baisse de 54,56 % par rapport à la même période l’an dernier. Le cumulatif annuel des expéditions de soya US a été évalué à 1,06,3 millions de boisseaux, ce qui correspondait à 58,15 % des projections du USDA pour l’année commerciale en cours. Le cumulatif annuel des expéditions a dépassé celui de l’an dernier par 14,98 %. Dans son rapport d’offre et de demande, le USDA s’attendait à une hausse annuelle de 4,41 %.

Vendredi dernier, la récolte de soya brésilien était terminée à 34,2 % alors qu’elle l’était à 46,3 % l’an passé à la même période.

Blé

À Chicago, les contrats de blé ont fini la journée en baisse de 14 ¾ à 17 ¼ cents. À Kansas, les pertes dans le blé ont été entre 15 ¾ et 16 ¼ cents. À Minneapolis, le blé dur rouge de printemps ont terminé la session dans le rouge de 10 ¼ à 12 cents.

Présenté ce matin, le rapport sur les inspections à l’exportation pour la semaine du 20 février dernier indique que celles de blé US ont été de 411,523 tonnes, ce qui représentait un recul hebdomadaire de 18,2 %. Les expéditions étaient aussi une baisse annuelle de 46,4 %. Le Japon a été la principale destination des exportations avec 21,35 % du total. Le cumulatif annuel des exportations a progressé à 18,144 millions de tonnes comparativement aux 16,522 millions de tonnes établies à la même période l’an passé.

Dans un appel d’offres international, l’Arabie Saoudite a acheté 715,000 tonnes de blé. De son côté, Taïwan a acheté 102,525 tonnes de blé US pour des livraisons en avril et mai prochains.

Bœuf

Le contrat avril 20 a terminé la session à sa limite à la baisse. Les autres contrats aux échéances les plus rapprochées ont clôturé dans le rouge de 2,72 $ à 2,90 $. En raison de la propagation du coronavirus, les spéculateurs s’inquiètent pour les demandes à l’exportation. À l’exception du contrat mars 20 qui a clôturé en recul de 4,17 $, les contrats de veau US ont fini la journée à leurs limites à la baisse.

Le 21 février dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 1,05 $ à 142,02 $.

Le rapport Cold Storage a été présenté cet après-midi. Dans celui-ci, le USDA estime que les stocks de surgelé de bœuf US ont été en hausse de 1,69 % par rapport à décembre dernier à 489,136 millions de lbs. Il s’agissait par contre d’une baisse de 4,13 % comparativement à janvier 2019. Les inventaires ont également été moins élevés que la moyenne des 5 dernières années établie à 515,3 millions de lbs.

Cet après-midi, la valeur du surgelé était en hausse. La découpe «Choice» a gagné 1,98 $. Celle «Select» a pris 67 cents.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 118,000 têtes, ce qui est une augmentation de 11,000 têtes par rapport à la semaine passée.

Porc

Les contrats de porc US ont clôturé dans le rouge de 1,90 à 2,40 $.

Le 20 février dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 11 cents à 55,87 $.

Dans son forum sur les perspectives agricoles tenu la semaine passée, le USDA a noté qu’en 2019, les exportations de porc US ont eu une progression annuelle de 8 %. Pour 2020, il s’attend à une hausse additionnelle de 17 % à 7,38 milliards de lbs.

Dans son rapport mensuel Cold Storage rendu public dans le courant de l’après-midi, le USDA estime qu’au 31 janvier dernier, les inventaires de surgelé de porc US ont été de 625,188 millions de lbs. Il s’agissait d’un second record pour le mois de janvier, juste en dessous du record de janvier 2016 établi à 625,25 millions de lbs. Par ailleurs, en janvier dernier, les stocks de fin d’année de porc US étaient en hausse de 7,62 % par rapport à décembre dernier. Les inventaires de surgelé de flanc de porc US au 31 janvier 2020 ont été de 70,872 millions de lbs, ce qui est un haut des 6 dernières années pour le mois. C’était aussi un sommet pour tous les mois depuis mai 2016.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes était en hausse de 1,32 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a pris 1,03 $ à 48,72 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 495,000 têtes, ce qui représente une augmentation de 10,000 têtes comparativement à la semaine passée.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

  


Partager cet article