Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 13 décembre 19

13 décembre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs à Chicago ont terminé la journée en hausse de 3 ¼ à 3 ¾ cents. Pour la semaine, l’augmentation a été de 4 ¼ cents.

Cet après-midi, le rapport de la CFTC a indiqué que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le maïs US avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 29,664 contrats. Cette manœuvre est la plus forte depuis le 17 septembre dernier.

Des discussions commerciales ont poussé JBS à importer du maïs argentin pour répondre aux besoins du Brésil avant la nouvelle récolte. Au Brésil, les exportations agressives de maïs ont épuisé l’offre intérieure de maïs.

Les États-Unis et la Chine se sont mis d’accord en ce qui concerne l’accord «phase 1». Globalement, les Chinois ont l’intention d’augmenter leurs importations de maïs US.

Les engagements à l’exportation de maïs sont actuellement à 44 % inférieures par rapport à la même semaine l’an passé, ce qui est le plus petit écart de l’année commerciale en cours. Ceci se compare à la projection du USDA (qui a été présentée mardi dernier) qui montre que les ventes expédiées et non-expédiées ont été complétées à 33 % comparativement à une moyenne des dernières années de 50 %. Les exportations représentent 15 % de ces 1,85 milliard de boisseaux, soit une baisse de 22 % par rapport à la normale, mais correspondent à 2 des 4 dernières années.

 

Soya

Les contrats de soya US ont fini la session en hausse de 18 à 19 cents. L’optimisme à propos de la hausse des achats éventuels de soya US de la part des Chinois a stimulé le marché. Le tourteau a terminé en progression de 2,70 $ mais pour la semaine, le contrat janvier 2020 a reculé de 2,40 $. L’huile a gagné 37 points. Sur la semaine, le contrat janvier 2020 a pris 138 points. Pour sa dernière journée, le contrat décembre 19 concernant le tourteau a terminé la session en hausse de 2,90 $.

Cet après-midi, le rapport de la CFTC indiquait que le 10 décembre dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le soya US avaient des positions nettes vendeuses sur 112,528 contrats de soya US. La dernière fois qu’ils détenaient des positions nettes vendeuses de plus de 100,000 contrats, c’était en mai 2019 (129,994 contrats). Au cours des 7 dernières semaines, les gestionnaires sont passés de 72,325 contrats de positions nettes acheteuses à 112,000 contrats de positions nettes vendeuses. Le rapport a également montré que les gestionnaires avaient encore des positions nettes vendeuses sur le tourteau. Par contre, ils avaient des positions nettes acheteuses sur 77,670 contrats d’huile de soya US, ce qui correspond à une hausse hebdomadaire de 18,492 contrats.
Le rapport mensuel du NOPA sera présenté lundi prochain. Pour le mois de novembre dernier, le marché s’attend à ce que 172,032 millions de boisseaux de soya aient été triturés. L’an passé, à la même période, 166,959 millions de boisseaux de soya avaient ainsi été transformés. La moyenne quinquennale est de 161,72 millions de boisseaux.

Blé

Les contrats de blé US aux échéances les plus rapprochées ont clôturé en hausse de 2 ¾ cents. Par contre, à Kansas, il n’y a eu aucun changement. À Chicago, les contrats ont gagné 8 cents sur la semaine. À Kansas, pour la semaine, ils ont progressé de 12 cents. À Minneapolis, la hausse hebdomadaire a été de 12 cents.

Le rapport de la CFTC a indiqué cet après-midi que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le blé à Chicago avaient réduit leurs positions nettes acheteuses de 8,964 contrats à 11,603 contrats. À Kansas, ils avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 9,907 contrats à 24,159 contrats. À cette place de marché, la dernière fois où les gestionnaires avaient des positions nettes acheteuses, c’était le 24 décembre l’an passé. À Minneapolis, les gestionnaires avaient des positions nettes vendeuses sur 23,231 contrats de blé dur rouge de printemps.

Durant la première partie de l’année commerciale actuelle, la moyenne hebdomadaire des ventes à l’exportation de blé US a été de 472,004 tonnes, soit une hausse de 5,04 % par rapport à celle de l’an dernier. La moyenne hebdomadaire des expéditions au cours de la première moitié de 2019/2020 a été de 475,592 tonnes comparativement à celle de 391,412 tonnes de l’an passé. Le total des engagements à l’exportation est actuellement à 64 % par rapport à la projection du USDA (975 millions de boisseaux), ce qui est un retard de 75 % sur la normale et de 68 % comparativement à l’an passé.

Bœuf

Les contrats de bœuf à Chicago ont, pour la plupart, terminé la journée en hausse de plus de 2 $. Le contrat décembre 19 a fini la semaine avec un gain hebdomadaire de 2,17 ½ $. Aujourd’hui, le contrat février a gagné 2,72 $. Les contrats de veau US ont progressé de 4,00 $ alors que le contrat janvier 2020 a gagné 3,95 $ sur la semaine.

Le 12 décembre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 9 cents à 143,40 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» qui s’est rétréci à 12,05 $. La découpe «Choice» a gagné 64 cents et celle «Select» 1,68 $.

Cet après-midi, le rapport de la CFTC a indiqué que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le bœuf US avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses de 2,799 contrats à 81,013 contrats. Dans le cas du veau US, ils ont également augmenté leurs positions nettes acheteuses de 260 contrats à 1,631 contrats.

Le USDA a rapporté des ventes au comptant entre 118 et 122 $ pour le vivant et entre 188 et 194 $ pour la carcasse.

Ce matin, le Feeder Cattle Exchange n’a pas vendu les 977 têtes offertes en ligne. Les offres étaient entre 120 et 121 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 662,000 têtes, soit une hausse de 8,000 têtes comparativement à la même semaine l’an passé.

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont terminé la journée en hausse, avec des gains entre 60 cents et 1,87 $ pour les contrats aux échéances les plus rapprochées. Sur la semaine, le contrat février 2020 a gagné 1,95 $.

Le 11 décembre dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 26 cents à 59,72 $.

Le rapport de la CFTC a indiqué cet après-midi que mardi dernier, les gestionnaires de fonds spéculatifs actifs dans le porc US avaient augmenté leurs positions nettes vendeuses de 4,446 contrats à 8,220 contrats.

Hier, dans son rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 5 décembre dernier, le USDA a mentionné que la Chine avait acheté 5,605 tonnes de porc US, ce qui était une hausse de 3,817 tonnes comparativement à la même semaine en 2018. La Chine a représenté 36,57 % des expéditions hebdomadaires avec 13,908 tonnes.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes était en hausse de 22 cents. La plupart des découpes ont été progression partagées (-3,45 $ pour le jambon et + 2,95 pour le filet). Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a augmenté de 13 cents à 47,94 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,763 millions de têtes, ce qui est une baisse de 36,000 têtes comparativement à la semaine passée. Le cumulatif annuel des abattages est de 123,431 millions de têtes

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article