Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 28 octobre 19

28 octobre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse de 2 à 3 cents. La baisse des prix du blé US ainsi que la faiblesse des données sur les exportations ont affecté le secteur.

Ce matin, le USDA a indiqué que les inspections à l’exportation de maïs US au cours de la semaine du 24 octobre dernier ont été de 380,660 tonnes. Il s’agit d’une baisse de 34,37 % par rapport à la semaine précédente et d’une hausse de près de la moitié du résultat de la même période en 2018. Pour l’année commerciale en cours, le cumulatif est de 60,14 % inférieur à celui de l’année dernière à 3,467 millions de tonnes.

Les prévisions météorologiques indiquent des probabilités d’averses pour l’est du Corn Belt. À terme, elles pourraient ralentir la progression de la récolte de maïs US. En Argentine, il est prévu qu’Alberto Fernandez gagne les élections qui ont lieu aujourd’hui.

Cet après-midi, le rapport sur la progression des cultures a indiqué que dimanche dernier, la récolte de maïs US était terminée à 41 %. Le marché avait anticipé un résultat entre 46 et 48 %. La progression de la récolte est inférieure à la moyenne quinquennale par 32,79 %.

Soya

Les contrats de soya à Chicago ont fini la journée en hausse de ½ à 1 ¼ cents. Le tourteau a également clôturé dans le vert par 70 cents/tonne. Par contre, l’huile a baissé de 18 points.

Cet après-midi, le rapport sur la progression des cultures a indiqué que dimanche dernier, la récolte de soya US était complétée à 62 %. Le marché s’attendait à un résultat entre 64 et 66 %. La moyenne des 4 dernières années est de 78 %.

Durant l’avant-midi, le USDA a rapporté des ventes privées à l’exportation de tourteau de soya US de 135,000 tonnes. La destination est les Philippines.

Le rapport sur les inspections à l’exportation indique que 1,568 million de tonnes de soya US ont été exportées au cours de la semaine du 24 octobre dernier, ce qui correspond à une hausse de 17,8 % par rapport à la semaine précédente et de 15,94 % comparativement à la même période l’an dernier. Du total, 533,926 tonnes étaient destinées à la Chine.

Au Brésil, des firmes privées estiment que les ensemencements de soya sont terminés à 64 % dans le Mato Grosso. L’an passé, à la même période, ils étaient complétés à 58 %.

Blé

Les contrats de blé US ont terminé la journée avec des pertes de 5 ¾ à 9 cents. La baisse a été plus prononcée à Minneapolis.

Ce matin, le rapport sur les inspections à l’exportation de la semaine du 24 octobre dernier a indiqué que celles de blé US ont été de 523,262 tonnes, ce qui représente une baisse de 9,89 % par rapport à la semaine précédente, mais également une progression de 32,83 % comparativement à la même période en 2018.

Cet après-midi, le rapport sur la progression des cultures a indiqué que dimanche dernier, les ensemencements de blé d’hiver US étaient complétés à 85 %. La moyenne des dernières années est de 82 %. Les analystes s’attendaient à 87 % avec des conditions de culture entre 54 et 57 % dans les catégories «bon à excellent». Le résultat est de 56 % dans les mêmes catégories.

Un sondage réalisé par Bloomberg montre que les analystes prévoient que les ensemencements de blé d’hiver US pourraient être les plus faibles des 100 dernières années en raison des prix peu élevés et des retards dans la récolte de soya US. À noter toutefois qu’à ce sujet, le USDA ne devrait pas fournir de donnée avant le mois de janvier prochain.

En Argentine, le Buenos Aires Grain Exchange signale des pertes de rendement de blé entre 10 et 40 % dans la province de Santa Fe. Le BAGE a également abaissé son estimation de la production nationale de blé argentin 2019/2020 de 1,2 million de tonnes à 19,8 millions de tonnes. Par contre, des analystes privés estiment la baisse à 18,5 millions de tonnes.

Bœuf

À la fermeture des marchés, les contrats de bœuf US étaient en en hausse de 52 à 90 cents. Les contrats de veau US ont terminé sur une note partagée. Le contrat octobre 19, qui expirera bientôt, a clôturé en baisse de 30 cents.

Vendredi dernier, le rapport Cattle-on-Feed, qui était considéré comme neutre, a montré que les placements étaient à la hausse de 2,05 % par rapport à septembre 2018 et que la commercialisation était aussi en progression de 1,11 %. Globalement, au 1er octobre dernier, les inventaires des parcs d’engraissement étaient à 98,93 % par rapport à la même période en 2018. Mais ils étaient en hausse comparativement au mois dernier.

Le 25 octobre dernier, le CME Feeder Cattle Index a perdu 41 cents à 144,35 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé était en hausse avec un «spread» Ch/Se qui s’est élargi à 27,14 $. La découpe «Choice» a pris 2,46 $ à 227,90 $. Celle «Select» a gagné 92 cents à 200,76 $.

En ce début de semaine, le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 118,000 à têtes, ce qui est une augmentation de 5,000 têtes comparativement à l’an passé.

Porc

Les contrats de porc US ont fini la session en hausse de 35 à 72 cents

Le 24 octobre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 40 cents à 65,09 $. Par ailleurs, le Fresh Bacon Index a été en recul de 17,76 $ à 159,03 $ au cours de la semaine qui s’est terminée le 25 octobre dernier. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes était en baisse de 53 cents à 76,03 $. La plupart des découpes ont clôturé en baisse. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a baissé de 1,10 $ à 51,98 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 491,000 têtes, une hausse de 130,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier. Il s’agit également d’une augmentation de 3,000 têtes par rapport à la semaine passée.

Pour la semaine du 16 octobre dernier, le ministère chinois de l’Agriculture a montré que les prix du porc chinois étaient en hausse hebdomadaire de 9,2 % à 3,20 $/lbs. Cette situation s’explique par le refus de vendre au moment où les producteurs de porcs essaient de refaire leurs cheptels.

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article