Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 24 octobre 19

24 octobre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en baisse de 1 à 1 ¾ cents.

Présenté ce matin, le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 17 octobre dernier a indiqué que celles de maïs US ont augmenté de 58,2 % par rapport à la semaine passée à 582,897 tonnes. Il s’agit aussi d’une hausse de 54,4 % comparativement à la même période l’an dernier. Le marché s’attendait à un résultat entre 450,000 et 850,000 tonnes. Les expéditions ont été de 489,040 tonnes, ce qui correspond à une baisse de 12,1 % par rapport à la semaine précédente et de 59,69 % comparativement à la même période l’an dernier. Le cumulatif annuel est de 63,17 % inférieur à celui de l’an passé à 3,127 millions de tonnes.

L’International Grain Council (IGC) estime les inventaires mondiaux de maïs 2019/2020 à la baisse par rapport à septembre dernier de 8 millions de tonnes à 278 millions de tonnes. La production mondiale ainsi que la consommation ont aussi été revues à la baisse respectivement de 1 million de tonnes.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée en baisse de ½ à 1 ¼ cents. Ceux de tourteau ont également clôturé dans le rouge de 3,00 $/tonne. L’huile a fait l’inverse en prenant 76 points. Dans ce cas, les contrats aux échéances les plus rapprochées sont les plus élevés depuis février dernier.

Le USDA a confirmé ce matin des ventes privées à l’exportation de soya US de 264,000 tonnes. La Chine est la destination. Les livraisons devraient se faire en 2019/2020. Cette mesure a rapport à l’exemption de tarifs aux importations de 10 millions de tonnes imposés sur le soya US.

Dans leurs prévisions, les analystes ont surestimé les ventes à l’exportation de soya US. Pour la semaine du 17 octobre dernier, les ventes ont été de seulement 475,194 tonnes alors que les attentes étaient entre 800,000 et 1,6 million de tonnes. Pour la semaine, il s’agit d’une baisse de 70,3 %. Le résultat est le plus faible depuis le mois de juillet dernier. Pour l’année commerciale en cours, c’est tout de même une augmentation de 4,9 % par rapport à l’année précédente à 6,367 millions de tonnes. Les ventes à l’exportation de tourteau ont été de 110,110 tonnes alors que les attentes étaient entre 100,000 et 300,000 tonnes, ce qui correspond à une baisse de 54,2 % par rapport à la même semaine l’an passé. Les ventes d’huile ont été de 3,297 tonnes.

L’ICG a présenté ce matin son rapport pour le mois d’octobre et il estime que les inventaires mondiaux sont de 32 millions de tonnes. Il avance également que la production mondiale est de 360 millions de tonnes et la consommation de 341 millions de tonnes.

Blé

Les contrats de blé US ont terminé la session en baisse.

Dans la semaine du 17 octobre dernier, les ventes à l’exportation de blé US ont été de 262,440 tonnes alors que les attentes ont été entre 300,000 et 600,000 tonnes. Pour l’année commerciale en cours, le cumulatif des ventes est de 26,75 % supérieur à celui de l’an passé à 9,934 millions de tonnes.

Pour le mois d’octobre, l’ICG a revu à la baisse son estimation des stocks mondiaux de blé 2019/2020 de 1 million de tonnes à 271 millions de tonnes. Il estime aussi que la production et la consommation mondiales sont respectivement en diminution de 1 million de tonnes.

En Australie, les autorités voient la production de blé à la baisse à 17 millions de tonnes.

À l’aide d’un appel d’offres les Taiwanais ont acheté 88,900 tonnes de blé US. Les deux cargaisons impliquées incluent plusieurs variétés de blé. Les livraisons devraient se faire entre le 19 décembre et le 20 janvier prochains.

Bœuf

À la fermeture du marché, le contrat de bœuf US octobre 19 avait gagné 20 cents. Les contrats de veau US ont aussi terminé dans le vert de 20 cents, mais les contrats aux échéances les plus éloignées ont fini en baisse.

Le USDA estime que les ventes à l’exportation de bœuf US ont été à la baisse de 5,53 % par rapport à l’an passé à 18,774 tonnes. Par contre, le résultat est une augmentation comparativement à la semaine précédente.

Le 23 octobre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 12 cents à 144,96 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression avec un «spread» Ch/Se qui s’est élargi à 26,53 $. La découpe «Choice» a gagné 2,34 $ à 225,62 $. Celle «Select» a pris 15 cents à 199,09 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 473,000 têtes, ce qui est une hausse de 11,000 têtes par rapport à la semaine passée, mais également une baisse de 2,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier.

Des ventes au comptant à 110 $ ont été rapportées dans le sud des États-Unis au cours de la journée. Pour le rapport Cattle-on-Feed qui sera disponible vendredi, les analystes prévoient des inventaires de parcs d’engraissement de 11,272 millions de têtes, soit un recul de 1,22 % par rapport à l’an passé.

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée avec des pertes de 1,27 à 2,00 $.

Les ventes à l’exportation de porc US ont été de 20,4 % sous la moyenne hebdomadaire du mois de septembre dernier, mais ils sont demeurés plus que «normaux» par rapport à la semaine dernière. Pour la semaine du 17 octobre dernier, le USDA estime les ventes à l’exportation à 20,470 tonnes. Le cumulatif des ventes est supérieur à celui de l’an dernier par 35,9 %. Le rapport indique aussi que sur le total des 31,957 tonnes, 9,176 tonnes étaient destinées à la Chine.

Le 22 octobre dernier, le CME Lean Hog Index a gagné 35 cents à 65,72 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 51 cents à 74,53 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en recul de 1,36 $ à 53,87 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,962 million de têtes, une hausse de 60,000 têtes comparativement à l’an dernier. Mais le résultat reste le même que la semaine passée.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article