Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 25 septembre 19

25 septembre 2019,

Maïs

Les contrats de maïs US ont terminé sur une note partagée à une fraction de cent.

Présenté ce matin, le rapport hebdomadaire de l’EIA pour la semaine du 20 septembre dernier indique que la production d’éthanol US était de 943,000 barils par jour, ce qui en fait la production la plus faible depuis avril 2016. Il s’agit d’une baisse de 60,000 bpj par rapport à la semaine précédente. Quant aux inventaires, ils ont baissé de 739,000 barils à 22,5 millions de barils. Le recul a été plus marqué dans le Midwest avec un record de baisse à 612,000 barils. Les importations US d’éthanol n’ont jamais été aussi élevées depuis les 7 dernières années avec 113,000 bpj.

Demain, le USDA présentera son rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 19 septembre dernier. Pour le maïs US, le marché s’attend à un résultat entre 0,6 et 1,1 million de tonnes.

Lundi paraîtra le rapport trimestriel sur les inventaires de grain. Un sondage montre que les analystes croient qu’au 1er septembre dernier, les stocks de maïs US ont été de 2,428 milliards de boisseaux.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la session en baisse de 3 à 5 cents. Le tourteau a reculé de 2,20 $/tonne. L’huile a perdu 16 points.

Ce matin, le USDA a rapporté des ventes privées à l’exportation de 581,000 tonnes de soya US pour des livraisons en 2019/2020. La destination est la Chine. C’est probablement une partie de la rumeur qui circulait lundi à l’effet que les Chinois pourraient acheter 600,000 tonnes de soya US.

Pour le rapport de demain concernant les ventes à l’exportation de soya US de la semaine du 19 septembre dernier, les analystes s’attendent à ce que le FAS (USDA) présente des ventes entre 0,8 et 1,3 million de tonnes pour la saison 2019/2020. Les ventes de tourteau sont anticipées entre 200,000 et 550,000 tonnes. Celles de l’huile entre 5,000 et 40,000 tonnes.

Dans le cas du rapport trimestriel sur les inventaires de grain qui sera rendu public lundi. Les analystes pensent que le NASS (USDA) montrera des stocks de 982 millions de boisseaux de soya US en date du 1er septembre dernier.

Blé

Les contrats de blé d’hiver US au terminé la session au neutre à baissier de 5 cents. À Chicago, les contrats ont été particulièrement faibles. À Minneapolis, sous l’effet des couvertures sur des positions vendeuses, les contrats de blé ont fini en hausse de de 6 à 9 ¾ cents.

Lundi prochain, le NASS devrait fournir son rapport annuel Small Grains Summary. Pour tous les types de blé US, les marchés s’attendent à une baisse de 12 millions de boisseaux par rapport à la récolte précédente à 1,968 milliard de boisseaux. La plupart de ces baisses proviendraient d’une réduction de celle du blé de printemps US à 585 millions de boisseaux.

Pour le rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 19 septembre dernier, les analystes anticipent un résultat entre 200,000 et 500,000 tonnes.

Dans un appel d’offres, le GASC (Égypte) a acheté 300,000 tonnes de blé. 240,000 tonnes sont d’origine russe, le reste vient de France.

Le ministère russe de l’Agriculture a augmenté son estimation de la production de blé russe de 3 millions de tonnes à 78 millions de tonnes.

Bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont terminé en hausse de 77,5 cents à 1,075 $. Les contrats de veau US ont également clôturé avec des gains de 32,5 à 92,5 cents.

Les États-Unis et le Japon ont conclu un accord sur le commerce selon lequel, le Japon va réduire ses tarifs douaniers sur le bœuf US. Les producteurs de bœuf US auront également les mêmes avantages que ceux des pays de l’Accord de partenariat transpacifique (le Canada et le Mexique notamment en font partis).

Le 24 septembre dernier, le CME Feeder Cattle Index était en hausse de 27 cents à 140,03 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 24,80 $. La découpe «Choice» a reculé de 76 cents à 214,63 $. Celle «Select» a gagné 17 cents à 189,83 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 350,000 têtes, ce qui correspond à une baisse de 1,000 têtes comparativement à la semaine précédente et de 6,000 têtes par rapport à la même période l’an dernier.

Le Feeder Cattle Exchange n’a pas enregistré de ventes sur les 1,533 têtes offertes en ligne. La demande était de 104 $.

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée en hausse de 2,10 $ à 2,575 $. Cependant, les contrats différés ont clôturé sur une note partagée.

Les États-Unis et le Japon sont parvenus à un accord qui fera baisser les tarifs douaniers japonais sur le porc US.

Le 23 septembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 31 cents à 54,82 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc a été en hausse de 67 cents à 70,41 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en nette progression de 1,98 $ à 46,95 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,388 million de têtes. À noter que mardi dernier, le nombre d’abattages avait été révisé à la baisse de 19,000 têtes. Mais aujourd’hui, il y a eu un recul de 75,000 têtes par rapport à la semaine passée et un autre de 33,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier.

Selon des rapports, la Chine pourrait acheter 100,000 tonnes de porc, malgré la critique sévère que le président Trump a faite sur leurs pratiques commerciales, un discours qu’il avait prononcé cette semaine devant l’ONU.

Vendredi paraîtra le rapport trimestriel Hog & Pig (USDA) et les analystes prévoient qu’au 1er septembre dernier les inventaires aient été en hausse de 2,9 % par rapport à l’an dernier.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article