Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 21 mars 19

21 mars 2019,

Maïs

La plupart des contrats de maïs à Chicago ont terminé la session en hausse de 2 à 4 ¾ cents.

Le maïs ensilé situé dans les secteurs actuellement inondés des États-Unis est contaminé et non-commercialisable. De plus, le NASS (USDA) sera probablement incapable de quantifier les pertes avant son rapport sur les inventaires de juin prochain. Les prévisions météo pour les semaines à venir suggèrent que l’humidité additionnelle dans les zones déjà inondées pourrait forcer la baisse des superficies allouées aux cultures.

Voici une carte qui montre l'étendue des inondations printanières aux États-Unis. En mauve, les zones fortement inondées. En rouge, les zones moyennement inondées. En jaune, les zones superficiellement inondées.

Source : CHS Hedging

Ce matin, le USDA a présenté son rapport sur les ventes à l’exportation de la semaine du 14 mars dernier. Dans le cas du maïs US, 855,944 tonnes de l’ancienne récolte ont été exportées. Pour la nouvelle, les ventes ont été de 60,000 tonnes. Le total des ventes combinées reste inférieur à 37,08 % par rapport à la même semaine l’an passé. Le Japon a été le principal acheteur avec un total combiné de l’ancienne et de la nouvelle récolte de 406,800 tonnes.

 

Soya

La majorité des contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée avec des gains de 4 à 4 ¾ cents. Les contrats de tourteau ont également clôturé dans le vert de 3,70 $/tonne. L’huile a perdu 17 points.

Durant l’avant-midi, le rapport hebdomadaire sur les ventes à l’exportation de la semaine du 14 mars a indiqué que 399,528 tonnes de soya US 2018/2019 ont été vendues, ce qui représente une baisse de 47,4 % par rapport à la même semaine l’an passé. La nouvelle récolte a tout de même affiché une réduction nette de 64,446 tonnes (principalement par la Chine). Les ventes de l’ancienne récolte à la Chine ont totalisé 142,615, avec des réductions de 237,500 tonnes vers des destinations inconnues. Les ventes à l’exportation de tourteau ont été de 97,396 tonnes et celles de l’huile de 5,548 tonnes.

 

Blé

La majorité des contrats de blé US ont terminé la session au neutre à haussier de 3 cents. Mais, certains contrats à Minneapolis ont fini en baisse d’une fraction de cent. La force du secteur du maïs et les couvertures de positions vendeuses durant la journée ont compensé l’impact du dollar américain fort.

Pour la semaine du 14 mars dernier, les ventes à l’exportation de l’ancienne récolte de tous les types de blé US ont été de 298,574 tonnes, un résultat inférieur au attentes des marchés, mais de 12,58 % supérieur à la même semaine l’an dernier. La Corée du Sud a acheté 75,500 tonnes, avec des réductions de 45,000 tonnes pour Singapour (changées pour le Sri Lanka). Les ventes à l’exportation de la nouvelle récolte ont été de 138,816 tonnes. Depuis le début de l’année, les ventes à l’exportation de blé US 2019/2020 dépassent celles de l’an dernier par 11,6 %. Le total des engagements à l’exportation est actuellement 3,1 % plus élevé qu’à la même période en 2018.

 

Bœuf

Les contrats de bœuf à Chicago ont clôturé en hausse de 32,5 cents à 1,15 $. Les contrats de veau ont également progressé de 52,5 cents à 1,475 $.

Le 20 mars dernier, le CME feeder cattle index était en hausse de 1,71 $ à 139,12 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se à 10,94 $. La découpe «Choice» était en hausse de 64 cents à 229,31 $. Celle «Select» a fait l’inverse en perdant 26 cents à 218,37 $.

Pour la semaine, le USDA considère le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 476,000 têtes, soit une augmentation de 29,000 têtes par rapport à la semaine précédente et du même montant comparativement à la même période l’an passé.

Dans la semaine du 14 mars dernier, les ventes à l’exportation de bœuf US ont été de 18,625 tonnes. Hong Kong a été le principal acheteur avec 6,300 tonnes.

Pour le rapport Cattle on Feed concernant le 1er mars dernier, qui sera rendu publié demain, le marché anticipe des inventaires de 11,663 millions de têtes, ce qui correspond à une baisse de seulement 0,4 % par rapport à l’an passé. Les analystes prévoient aussi que les placements durant le mois de février dernier ont été en baisse de 3,8 %. Quant à la commercialisation, elle pourrait être en hausse de 1,5 %.

Depuis le début de la semaine, les ventes au comptant ont été relativement limitées. Au Texas, des ventes à 126 $ ont été enregistrées. Dans le Nebraska, des ventes de carcasses à 204 $ ont été observées.

 

Porc

Pour une seconde journée de suite, les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session avec des gains limités.

Le 19 mars dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 1,68 $ par rapport au jour précédent à 59,22 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc a été en progression de 2,20 $ à 76,25 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était également dans le vert de 3,34 $ à 63,79 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,887 million de têtes, une augmentation de 36,000 têtes par rapport à la semaine précédente et de 41,000 têtes comparativement à la même période l’an passé.

Dans la semaine du 14 mars dernier, les ventes à l’exportation de porc US ont été de 29,302 tonnes. La Chine a acheté 3,043 tonnes et le Mexique 15,500 tonnes.

 

Dollar canadien

 

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article