Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 1er mars 19

01 mars 2019,

Maïs

La majorité des contrats de maïs à Chicago ont terminé en hausse de 2 à 2 ¼ cents. Pour la semaine, le contrat mai 19 a perdu 2,99 %.

Cet après-midi, le rapport du USDA sur la trituration des grains a indiqué que 444,02 millions de boisseaux de maïs US ont été utilisés dans la fabrication de l’éthanol US durant le mois de janvier dernier. Il s’agit d’une baisse de 3,6 % par rapport à décembre et de 6,74 % comparativement à la même période l’an passé.

Présenté aujourd’hui, le rapport de la CFTC (Commitment of Traders) a montré qu’en date du 19 février dernier, les spéculateurs et les gestionnaires de fonds avaient ajouté 71,582 contrats de maïs US à leurs positions nettes vendeuses pour un total de -86,275 contrats.

Les engagements à l’exportation de maïs US (livraisons et ventes en cours) sont actuellement de 0,7 % plus élevés comparativement à la même période l’an passé. Au 21 février dernier, ils représentaient 64 % des prévisions d’exportation du USDA. La moyenne des 5 dernières années est de 71 %.

FC Stone a augmenté sa projection de la seconde production de maïs brésilien de 0,9 million de tonnes à 65,8 millions de tonnes.

 

Soya

Les contrats de soya à Chicago ont clôturé dans le vert après avoir passé une bonne partie de la journée dans le rouge. Les contrats de tourteau aux échéances les plus rapprochées ont fini la session à la hausse de 1 $/tonne. L’huile a reculé d’un point. Pour la semaine, le contrat mai 19 a été en baisse de 1,33 %.

Selon le USDA, 182,85 millions de boisseaux de soya US ont été triturés durant le mois de janvier dernier, ce qui est légèrement supérieur aux attentes du marché. Par contre, le résultat est sensiblement inférieur à celui de décembre. Sur une base annuelle, il s’agit d’une augmentation de 4,7 %. Les inventaires d’huile de soya ont totalisé 2,004 milliards de lb.

Les engagements à l’exportation de soya US sont actuellement 14,5 % inférieurs à ce qu’ils étaient l’an passé à pareille date, ce qui a donc permis de rattraper les importantes ventes. Le USDA prévoit une baisse de 12 % à l’ensemble de l’année. Les engagements représentent 76 % de cette estimation par rapport à la moyenne des 5 dernières années, elle-même établie à 89 %.

FC Stone estime la production de soya brésilien à 113,027 millions de tonnes, ce qui représente une hausse de 0,832 million de tonnes par rapport à son évaluation précédente.

Le ministère brésilien du Commerce estime que les exportations de soya brésilien durant le mois de février dernier ont été de 6,091 millions de tonnes, ce qui est plus que le double de janvier et de la même période en 2018.

 

Blé

Les contrats de blé ont présenté une certaine force vers la fin de la session. Malgré tout, à Chicago et à Minneapolis, ils ont clôturé au neutre à baissier de 5 cents. Pour la semaine, le contrat mai 19, qui se transige à Chicago, a reculé de 7,02 %. À Kansas, il a baissé de 4,56 % et à Minneapolis de 1,11 %.

Les engagements à l’exportation de blé US sont actuellement 1,5 % supérieurs à ceux de l’an passé à la même période. Ils ne représentent que 81 % de l’évaluation du USDA. Le rythme normal est de 94 %.

Les résultats de l’appel d’offres des Saoudiens pour 595,000 tonnes de blé dur sont attendus ce week-end.

Les contrats du blé MATIF français étaient encore en baisse aujourd’hui. Pour la semaine, le recul a été de 2,7 %.

IKAR a augmenté son évaluation de la production de blé russe 2019 par 0,9 million de tonnes à 78,5 millions de tonnes.

 

Bœuf

La majorité des contrats de bœuf à Chicago ont fini la session en hausse de 37,5 cents. Le contrat avril 19 a clôturé en baisse de 30 cents. Pour la semaine, il a toutefois progressé de 0,52 %. Les contrats de veau aux échéances les plus rapprochées ont terminé en baisse de 20 cents à 1,65 $. Ceux différés ont clôturé en hausse.

Le 28 février dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 71 cents à 139,23 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse avec un «spread» Ch/Se à 4,50 $. La découpe «Choice» était en progression de 1,34 $ à 221,29 $. Celle «Select» a suivi en prenant 1,52 $ à 216,79 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 603,000 têtes, ce qui correspond à une augmentation de 26,000 têtes par rapport à la semaine passée, mais également une baisse de 8,000 têtes comparativement à la même période en 2018.

Des ventes au comptant à 128 $ pour le vivant ont été enregistrées dans le Sud des États-Unis. D’autres l’ont été entre 128 $ et 129 $ dans le Nord. Quelques ventes à 205 $ pour la carcasse ont été rapportées durant la journée.

 

Porc

Les contrats de porc US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session en hausse. Par contre, ceux aux échéances les plus éloignées ont fini la journée en baisse. Pour la semaine, le contrat avril 19 a progressé de 1,71 %.

Le 27 février dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 18 cents par rapport au jour précédent à 52,64 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc a été en hausse de 1,43 $ à 61,92 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était également dans le vert de 33 cents à 45,01 $

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 2,449 millions de têtes, soit une baisse de 45,000 têtes par rapport à la semaine passée, mais aussi une augmentation de 30,000 têtes comparativement à la même période l’an dernier.

 

Dollar canadien

 

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article