Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Banque Nationale

Marché du porc et des grains - RMS Commodités - Banque Nationale

17 mai 2018, Banque Nationale

Bon matin, 

Voici une mise à jour des marchés :

PORC

-       Le sentiment est plutôt morose ce matin et les analystes voient le verre encore à moitié vide au sujet des prix du porc à court, moyen et long terme.

-       L’écart de prix entre le marché au comptant et le contrat à terme de juin demeure anormalement élevé. Pourtant hier, le contrat de juin a grimpé en « bull spread » par rapport aux échéances éloignées. Normalement c’est un signe d’une forte demande pour le porc « physique ». Une journée ne fait pas une tendance, mais il faudra surveiller si la hausse peut se maintenir encore aujourd’hui (puisque les prix ont été en dents de scie depuis 1 semaine). 

-       Ce qui motive l’opinion de ces analystes se sont surtout les données dévoilées hier par le USDA au sujet des abattages et des poids moyens des porcs abattus : 1 380 000 (pour la semaine à ce jour) en hausse de 6000 porcs par rapport à la semaine dernière, mais en hausse de 60 000 (+4.5%) comparativement à 2017. De plus, le poids devrait normalement diminuer à cette période de l’année. Le gain de poids moyen des porcs vivants abattus fut de 0.2 livres par rapport à la semaine précédente et 3.3 livres de plus que 2017.

-       Ces données soulignent que les producteurs ne sont peut-être pas à jour dans leur mise en marché.

GRAINS

-       Le marché a mis de côté les différends entre les États-Unis et la Chine pour se concentrer davantage sur la demande et l’offre mondiale réelle et la progression des semis américains. 

-       Dans le blé, les météorologues craignent une baisse des rendements en Ukraine, au Canada et en Australie en raison du manque de pluie sur ces pays. Déjà en Australie, on abaisse la production de blé de 500 000 tonnes. Les États-Unis pourraient vivre une situation similaire mais pour des raisons différentes. Des pluies abondantes sont prévues pour les prochains jours dans le nord du Midwest ce qui pourrait ralentir les semis déjà en retard de blé de printemps. Certains producteurs pensent sérieusement opter pour le soya finalement.

-       La production d’éthanol aux États-Unis est repartie en forte en hausse encouragée par le prix du pétrole, mais aussi de la hausse du prix de la drêche de maïs. Nous sommes en bonne voie pour accomplir les chiffres de production d’éthanol du USDA.

-       Le prix des fèves de soya a été durement touché hier puisque la devise brésilienne (REAL) continue de chuter sur le marché de change donnant un avantage concurrentiel non négligeable aux producteurs brésiliens sur leurs concurrents américains. Par contre, les États-Unis ont vendu 60 000 tonnes à l’Argentine hier.

USDCAD

-       USDCAD = 1.2817 (CADUSD = 0.7802)

La hausse du pétrole tente de soutenir le dollar canadien face à un dollar américain qui demeure très fort contre une grande majorité de devises.

ÉQUIPE COMMODITÉS RMS BANQUE NATIONALE
Téléphone : 1-514-394-4556
Sans Frais: 1-844-394-4556

Sarah Gauthier 

Associée

sarah.gauthier@bnc.ca

Frédéric Hamel

Directeur

frederic.hamel@bnc.ca

Alexis Masson

Associé

alexis.masson@bnc.ca 

 

Avertissement :

Ce document est fourni à titre d'information seulement et ne constitue pas une offre pour une opération d'achat ou de vente de titres ou de produits financiers, quels qu'ils soient, ni une sollicitation en ce sens. Chaque utilisateur doit évaluer individuellement les mérites d'une opération particulière, en consultation avec ses propres conseillers professionnels, afin de procéder à une évaluation des particularités et des risques de l'opération à l'égard de la situation particulière reliée à l'opération.


Partager cet article