Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Agrocentre

Le dollar canadien donne son coup de pouce

03 mars 2017, Agrocentre

En 2014, 2015 puis 2016, le dollar canadien n’avait pas manqué de débuter chaque année à de faibles niveaux, proposant alors un peu plus de fermeté dans les prix des grains au Québec. Jusqu’ici, 2017 aura joué à contrecourant, proposant plutôt un dollar canadien plus ferme pour débuter l’année. 

Pourtant, suivant les dires de plusieurs banques et institutions financières, le dollar canadien serait voué à faiblir cette année. L’économie canadienne demeure fragile et il n’est pas sûr que le prix du pétrole puisse gagner davantage de traction suivant son rebond de l’automne. La prise de pouvoir de M. Trump aux États-Unis a fait des vagues jusqu’ici, mais le plan économique proposé devrait en principe favoriser aussi une économie américaine plus forte avec des perspectives de hausse du taux directeur accrues. Par défaut, le dollar américain serait alors destiné en principe à grimper davantage, écrasant au passage plusieurs devises dont celle canadienne.

Bref, s’il demeure difficile d’anticiper la direction du dollar canadien, sur papier, plusieurs facteurs tendent à appuyer l’idée que notre huard fléchisse dans les prochains mois. Et de fait, après plusieurs semaines d’hésitation à un sommet autour de 0,77, notre huard aura finalement été quitte pour une bonne dégelée dans les derniers jours. 

De nouveaux chiffres du côté de l’économie américaine tendent à appuyer l’idée que la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait bel et bien hausser son taux directeur prochainement aux États-Unis, une éventualité qui favorise un dollar américain plus ferme au détriment du dollar canadien.

N’aidant en rien à cette situation, bien que sans surprise, le directeur de la Banque du Canada, M. Poloz, a indiqué de son côté cette semaine que le taux directeur canadien restait inchangé à 0,5% malgré la hausse de l’inflation en janvier à 2,1% et la progression du PIB canadien de 2,6% pour le 4e trimestre de 2016. 

Enfin, ajoutant une dernière touche négative pour notre huard, le prix du pétrole a encaissé un bon revers hier, le prix du Brent clôturant à son plus bas depuis la fin janvier.

Pour les producteurs du Québec, ce recul du dollar canadien se veut une bonne nouvelle. 

Rappelons que par défaut, les grains sont transigés en dollar américain sur les marchés nord-américains et mondiaux. Résultat, chaque fois que notre devise recule, les prix des grains canadiens et québécois gagnent du terrain question de s’ajuster à cette réalité commerciale. En chiffre, toute chose étant également, le récent recul du dollar canadien de 0,77 à près de 0,7450 aura grossièrement gonflé le prix du maïs québécois de l’ordre de +4 à +6 $CAN/tonne et celui du soya de l’ordre de +10 à +15 $CAN/tonne.

Concrètement, sur le prix du jour, cette faiblesse du dollar canadien vient ainsi appuyer plus de fermeté dans le marché québécois même si les prix proposés aux producteurs n’ont pas nécessairement grimpé autant que ne le suggère notre calcul. Dans les faits, il faut garder à l’esprit que le dollar canadien est l’une des trois composantes qui déterminent le prix des grains au Québec. Mais, le marché de Chicago et la valeur locale des bases ont aussi leur mot à dire, ce qui peut et vient tempérer les prix des grains.

Par contre, avec des prix à Chicago qui gagnent tranquillement du terrain depuis le début de 2017 et un dollar canadien qui commence à perdre des plumes, tranquillement, il devient de plus en plus intéressant d’envisager prochainement des ventes.

Pour rester informé de nos dernières offres, n’hésitez pas à contacter nos équipes de commerçants qui pourront vous guider dans l’atteinte de vos objectifs de vente pour cette année et l’an prochain. 

 

App Store :
https://itunes.apple.com/ca/app/agrocentre/id1190013306?ls=1&mt=8

Google Play :
https://play.google.com/store/apps/details?id=ca.qc.agrocentre.appliorange

 


Partager cet article