Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Agrocentre

Avez-vous vendu du grain?

03 février 2017, Agrocentre

Aux États-Unis, les estimations des négociants indiquent que les producteurs américains auraient déjà vendu de 40-45% de leur dernière récolte de maïs, et autour de 75% de celle de soya. Et vous, avez-vous vendu beaucoup de votre grain?

Si on se fit aux dernières statistiques fournies par PGQ, les producteurs du Québec auraient pris nettement de l’avance sur leurs ventes de soya cette année qu’on peut estimer à 79% de complétée en janvier. C’est 16% de plus qu’à pareille date l’an dernier et une avance de 10% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

À l’opposé, on constate que les producteurs ont préféré ralentir leurs ventes de maïs et de blé (tous types confondus) cette année. Dans le cas du maïs, à l’image de l’an dernier, 37% du maïs serait déjà vendu. Il s’agit d’un léger retard par rapport à la moyenne 5 ans de 39%.

Du côté du blé, on constate aussi des ventes moins importantes qu’à la normale à 68% versus en moyenne 74% pour cette période-ci. Contrairement à l’an dernier, il semble par contre que plus de ventes ont été réalisées tout juste après la récolte (août et septembre), avec un ralentissement plus important par la suite jusqu’en décembre. 

Que conclure de ces chiffres?

Dans le cas du soya, avec une nouvelle récolte record en 2016 au Québec, ces fortes ventes sont une bonne chose, proposant des prix qui ont plus de chances de rester fermes dans les prochains moins; pour autant qu’il y ait d’autres bateaux à charger en vue.

Pour le maïs, la dernière récolte très importante obtenue (la 2e plus élevée de l’histoire du Québec) et les ventes qui trainent toujours rendent incertains que les prix pourront s’apprécier autant qu’à l’habitude, surtout en fin de saison comme se fût le cas en 2016. 

Enfin, pour le blé, la récolte 2016 au Québec a atteint un nouveau record de 310 000 tonnes. En cinq ans, la production québécoise de blé aura pratiquement doublé. Le fait d’observer un ralentissement de l’écoulement des stocks à la fin de l’automne n’est donc pas nécessairement un bon signe. Les prix sont plus faibles cette année, et il y a fort à parier que ceci ne serait pas étranger à une incapacité d’absorber d’un seul coup les quantités plus importantes de blé qui inondent de plus en plus les acheteurs en début d’automne.

Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit qu’on parle ici d’un contexte local du marché des grains. Bien que ces informations puissent nous éclairer sur le comportement des prix dans les prochains mois, beaucoup dépendra encore et toujours de ce qui se passera surtout à la bourse.

Besoin d’en savoir plus sur la direction des marchés et les opportunités que nous pouvons vous offrir, contacter notre équipe de commerçant!

App Store :
https://itunes.apple.com/ca/app/agrocentre/id1190013306?ls=1&mt=8

Google Play :
https://play.google.com/store/apps/details?id=ca.qc.agrocentre.appliorange

 

 


Partager cet article