Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Agrocentre

Élection américaine, avez-vous gagné vos élections? Le marché des grains, oui!

06 novembre 2020, Agrocentre

Les derniers jours auront été pour le moins très intéressants avec la saga des élections américaines qui est d’ailleurs loin d’être terminée. Au moment d’écrire ces lignes, jeudi le 5 novembre, la lutte était encore très serrée entre M. Trump et M. Biden.

Joe Biden a une bonne avance, avec 264 grands électeurs, pratiquement au fil d’arrivée des 270 grands électeurs requis pour remporter la présidence. Ceci correspond exactement au nombre de grands électeurs (6) qu’il pourrait obtenir s’il remporte le dernier État dans lequel il est en avance sur Donald Trump, le Nevada. S’il perd le Nevada, il pourrait quand même s’en sortir dans des luttes qui restent très serrées en Géorgie, en Pennsylvanie et en Caroline du Nord.

Avec des élections aussi serrées, et tous les recours juridiques qui se profilent à l’horizon, surtout si Donald Trump perd son trône, nous n’en avons certainement pas fini avec toute cette histoire. Mais pour le moment, chose certaine, la réaction des marchés financiers, incluant celui des grains, se montre très favorable à la tournure actuelle des évènements.

Si les démocrates l’emportent, avec Joe Biden à la présidence, comme cela semble possible, il est déjà entendu que le sénat américain restera contrôlé par les républicains. Ce qu’on doit lire entre les lignes :

M. Biden n’aura pas les coudées franches pour se lancer dans des programmes ambitieux qui risquent d’affecter l’économie américaine ou encore la taxation des grandes entreprises et des plus nantis. Par contre, avec la destitution de M. Trump, les marchés n’auront plus à composer avec son côté bagarreur, impétueux et surtout imprévisible.

Pour les marchés, c’est le meilleur des deux mondes, et ils le démontrent très bien. Les principaux indices boursiers ont bondi depuis le début de la semaine, le Nasdaq 100 en tête avec un gain de plus de +9%, le S&P 500 +7,5% et le Dow Jones +7%.

À Chicago, après avoir hésité en début de semaine, le soya fonce de nouveau à la hausse, passant le cap du 11,00 $US/bo., le maïs suit la parade, de retour à plus de 4,00 $US/bo., et le blé également de retour à plus de 6,00 $US/bo..

En pleine récolte, une telle vigueur des prix à Chicago est exceptionnelle, mais qu’elle se poursuive l’est encore plus.

Maintenant, si les prochains jours et semaines permettent de conclure en bonne et due forme les élections américaines, avec M. Biden à la barre et les républicains au sénat, quelle sera la suite pour le marché des grains?

Il existe un monde de possibilités, mais on peut certainement s’attendre à une plus grande stabilité et cohérence des marchés avec la réalité. Et que dit-elle cette réalité présentement? Pour les grains, que :

  • Les stocks américains ne cessent d’être abaissés pour cette année, soya comme maïs;
  • La Chine a retrouvé son insatiable appétit pour le soya, avec des besoins croissants pour le maïs et peut-être même le blé;
  • En Amérique du Sud, la menace d’une sécheresse importante en lien avec La Nina dans le sud du Brésil, et en Argentine, se confirme tranquillement.

À moyen terme, on doit par contre prendre en compte que dans les dernières décennies, la prise de la présidence par les démocrates se sera généralement soldée par un affaiblissement du dollar américain. Par ricochet, avec les démocrates au pouvoir, nous avons donc un peu plus de chance aussi de voir notre huard s’apprécier davantage. On se rappelle d’ailleurs que c’est sous la présidence de M.Obama qu’il sera retourné à parité, se montrant même parfois beaucoup plus cher que le dollar américain en quelques occasions.

Si le phénomène se produit de nouveau cette fois-ci, il sera peut-être moins cher de faire une visite chez l’oncle Sam, mais les prix des grains risquent aussi de perdre du terrain par comparaison avec les prix américains. Tant que les prix à la bourse resteront vigoureux, comme c’est le cas présentement, il n’y aura pas de quoi s’en formaliser. Mais la situation pourrait être bien différente lorsqu’ils retourneront à la baisse. Et, comme on sait, tout ce qui monte doit redescendre, alors aussi bien prévoir le coup.

Vous aimeriez avoir plus de conseils dans la vente de vos récoltes, contactez l’un de nos conseillers en commercialisation du réseau Agrocentre!


Partager cet article