Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 7 avril 20

07 avril 2020,

Maïs

Les contrats de maïs ont terminé la session avec des gains de 2 ¾ à 3 ¾ cents.

Le USDA a présenté son premier rapport sur la progression des cultures dans la journée d’hier. Par contre, les 18 États n’ont pas tous commencé les ensemencements. Tandis que le Texas et la Louisiane sont en avance sur la moyenne des dernières années, l’Arkansas et le Mississippi ont accusé des retards.

Au Brésil, le marché domestique du maïs a atteint son niveau nominal le plus élevé de l’histoire dans la journée d’aujourd’hui, avec un prix au comptant à 60 reals par 60 kg (4,86 $/le boisseau). Les prix domestiques élevés laissent place à des importations plus compétitives, qui viendront probablement de l’Argentine. La faiblesse du real est en partie responsable de la hausse du prix du maïs brésilien. Par ailleurs, les ensemencements de maïs safrinha au Brésil, qui sont très sensibles aux conditions météo, sont jugés en retards à 30 % et à très en retards à 20 %.

Jeudi, le USDA va présenter son rapport mensuel sur l’offre et la demande du mois d’avril. Les sondages indiquent que les analystes croient que les stocks de fin d’année de maïs US devraient augmenter à une moyenne de 2,010 milliards de boisseaux. Mondialement, le marché s’attend à ce que les inventaires de fin d’année de maïs soient de 299 millions de tonnes. Si cela se vérifie, ce sera une hausse de 2,7 millions de tonnes par rapport à mars dernier et une baisse de 6,8 % comparativement à 2018/2019. La production de maïs brésilien pourrait être en baisse de 700,000 tonnes par rapport à la moyenne. Celle de l’Argentine pourrait également être réduite de 300,000 tonnes.

Des rapports indiquent que la Corée du Sud a acheté 207,000 tonnes de maïs.

Soya

Les contrats de soya US aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée en baisse de ¼ à ¾ cents alors que les contrats août 20 et septembre 20 ont terminé inchangé ou à la hausse de ¼ cents. Le contrat de tourteau de soya US mai 20 a clôturé dans le rouge de 2,30 $. Le contrat d’huile de soya US mai 20 a terminé la journée en hausse de 65 points.

En Chine, il y a eu des inquiétudes concernant les stocks de soya puisque des retards dans les ports brésiliens et argentins avaient été constatés. Ce genre de problème a été résolu. Toutefois, le 27 mars dernier, les délais avaient réduit les stocks des triturateurs chinois de 29,4 % à 2,5 millions de tonnes.

Concernant le rapport WASDE de jeudi prochain, les analystes anticipent une augmentation des inventaires de soya US de 6 millions de boisseaux. Ils prévoient également une baisse des exportations de soya US 2019/2020 à 1,804 milliards de boisseaux. Le marché projette aussi une hausse de la production de soya brésilien de 300,000 tonnes et une baisse de celle du soya argentin de 400,000 tonnes. Durant la semaine du 2 avril dernier, les exportations de soya US ont été de 10,9 millions de boisseaux. Le cumulatif annuel des expéditions a été évalué en hausse par 5,7 % comparativement à celui de l’an dernier avec 1,172 milliard de boisseaux.

Blé

À la fermeture du marché à Chicago, les contrats de blé avaient reculé de plus de 2 à 6 ½ cents. Les contrats de blé dur rouge d’hiver ont clôturé en baisse de 1 ¾ à 2 ½ cents. À Minneapolis, les contrats de blé aux échéances les plus rapprochées ont fini en baisse de 2 ¼ à 2 ¾ cents.

En ce qui concerne le rapport WASDE qui sera présenté jeudi, les analystes projettent une baisse négligeable des inventaires mondiaux de 200,000 tonnes. Ils prévoient également une augmentation des stocks de fin d’année de blé US de 7,4 millions de boisseaux à 947,4 millions de boisseaux.

Le 5 avril dernier, les conditions de culture de blé d’hiver US ont été estimées à 62 % dans les catégories «bon à excellent». Le marché s’attendait à 56 %. L’an passé à la même période, c’était 60 %.

Au cours du mois de mars dernier, les exportations de blé français vers les pays non-UE ont été de 1,63 million de tonnes, ce qui était un record pour le mois. Jusqu’à présent pour l’année commerciale actuelle, la France a exporté 9,4 millions de tonnes de blé vers les pays non-UE.

La Turquie a lancé un appel d’offres pour acheter 250,000 tonnes. Dans son appel d’offres hebdomadaire, le Japon recherche 128,760 tonnes de blé US et australien.

Bœuf

Les contrats de bœuf US ont fini la session en hausse de 4,50 $. Les contrats de veau US ont également terminé la journée avec des gains de 4,50 $.

Le 6 avril dernier, le CME Feeder Cattle Index était en baisse de 2,33 $ à 117,05 $.

Demain, le Feeder Cattle Exchange va présenter 8,136 têtes à ses enchères en ligne.

Dans la journée, le USDA a rapporté des ventes au comptant pour le vivant à 105 $. Elles concernaient le Kansas et le Nebraska. D’autres, à 165 $, ont eu lieu pour la carcasse. Plusieurs abattoirs on réduit leurs activités pour faire face au coronavirus.

Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en progression partagée avec un «spread» Ch/Se qui s’est rétréci à 10,13 $. La découpe «Choice» a reculé de 2,17 $ alors que celle «Select» a gagné 2,72 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 216,000 têtes, ce qui est une réduction de 20,000 têtes comparativement à la semaine passée et de 26,000 têtes par rapport à l’an dernier.

Porc

Les contrats de porc US ont terminé la journée à leurs limites à la hausse de 3,00 $.

Le 3 avril dernier, le CME Lean Hog Index a été en baisse de 3 $ à 57,65 $.

Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes a été en baisse de 2,96 $ à 54,73 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en recul de 69 cents à 41,07 $.

Aujourd’hui, le USDA a estimé les abattages quotidiens sous inspections fédérales à 482,000 têtes, ce qui a poussé le cumulatif hebdomadaire en baisse 25,000 têtes comparativement à la semaine passée et en hausse de 5,000 têtes par rapport à l’an dernier.

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC

  


Partager cet article